1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trump a lié aide à l'Ukraine et enquête sur Biden, témoigne un diplomate
Reuters23/10/2019 à 02:51

    WASHINGTON, 23 octobre (Reuters) - Donald Trump a
conditionné le déblocage d'une aide financière pour l'Ukraine à
l'ouverture par Kiev d'enquêtes aux motivations politiques qu'il
réclamait, a déclaré le plus haut diplomate américain en Ukraine
mardi devant le Congrès, selon une copie de son témoignage
publiée en ligne par le Washington Post.
    William Taylor, chargé d'affaires à l'ambassade des
Etats-Unis en Ukraine, témoignait à huis clos devant les trois
commissions de la Chambre des représentants qui mènent l'enquête
dans le cadre de la procédure de destitution ("impeachment")
lancée contre Donald Trump.  
    L'ancien officier de l'armée a déclaré avoir été informé par
Gordon Sondland, l'émissaire américain auprès de l'Union
européenne, que Donald Trump avait lié le déblocage d'une aide
financière à l'annonce publique par son homologue ukrainien
Volodimir Zelenski de l'ouverture d'une enquête contre Joe Biden
et son fils Hunter Biden.
    Zelenski a répondu favorablement à la demande du chef de la
Maison blanche, et l'aide américaine a par la suite été
débloquée. 
    Ce témoignage vient contredire les propos de Donald Trump
selon lequel il n'y a eu aucune contrepartie demandée pour le
versement des 391 millions de dollars destinés à aider Kiev à
faire face aux séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine -
une aide que le président républicain avait bloquée après
qu'elle fut approuvée par le Congrès.
    "Il n'y a pas eu de quid pro quo. C'était encore aujourd'hui
des ouï-dire et des fuites sélectives dans le cadre d'auditions
aux motivations politiques, à huis clos et opaques de la part
des démocrates", a déclaré la porte-parole de la Maison blanche,
Stephanie Grisham.
    Les démocrates estiment que Donald Trump est passible d'une
destitution pour avoir demandé à un dirigeant étranger
d'enquêter sur Joe Biden, ex-vice-président de Barack Obama et
candidat à l'investiture démocrate que Trump pourrait donc
affronter lors de l'élection présidentielle de novembre 2020.
    L'enquête a été ouverte après qu'un membre des services du
renseignement américain a lancé l'alerte sur une conversation
téléphonique en juillet dernier entre Trump et Zelenski,
accusant le président républicain d'avoir fait pression pour que
l'Ukraine enquête sur Biden.
    Durant son audition, William Taylor a souligné que l'idée de
bloquer une aide militaire au profit d'une campagne politique
domestique était selon lui une "folie".
    Il a dit que Trump avait aussi demandé à Zelenski d'annoncer
l'ouverture d'une enquête sur une interférence présumée de
l'Ukraine dans l'élection présidentielle américaine de 2016 -
quand bien même les services du renseignement américains et
l'enquête du procureur spécial Robert Mueller ont conclu à une
ingérence de la Russie destinée à nuire à la candidate démocrate
Hillary Clinton au profit de Trump.
    Celui qui fut ambassadeur des Etats-Unis à Kiev de 2006 à
2009 a indiqué que l'administration Trump avait établi un "canal
clandestin et informel pour l'élaboration de la politique
américaine" qui allait à l'encontre des objectifs diplomatiques
énoncés.
    Taylor a précisé que ce canal alternatif était composé
notamment de l'avocat personnel du président, Rudy Giuliani, de
l'ex-émissaire spécial pour l'Ukraine, Kurt Volker, et de Gordon
Sondland.

 (Patricia Zengerle et Jonathan Landay, avec Susan Heavey,
Richard Cowan et Mark Hosenball; Jean Terzian pour le service
français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer