Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trois économistes donnent des pistes pour investir hors de la zone euro

Newsmanagers21/06/2012 à 17:15
(NEWSManagers.com) - Alors que les nuages noirs s'amoncellent autour de la zone euro, trois économistes étaient réunis jeudi pour parler de tout... sauf de cette région. Avec dans l'idée de sortir du pessimisme ambiant et de montrer qu'il existe (encore) des opportunités d'investissement.


Et ce, même en Europe. Ainsi, venu de Londres, Kevin Gardiner, global investment strategist de Barclays Wealth Investment Management, a évoqué le sort du Royaume-Uni, un pays dont la santé économique n'est certes guère brillante, mais qui présente l'avantage de maîtriser son destin. L'économiste cite, parmi les atouts du Royaume, le taux d'épargne élevé des ménages et la bonne gestion des entreprises britanniques.

Robert Bergqvist, le chef économiste de la banque suédoise SEB Group, a vanté quant à lui les mérites de l'Europe du Nord, tout en mettant néanmoins en garde contre un afflux de capitaux trop important dans ces pays qui pourrait conduire à les déstabiliser. La Suède, la Norvège, le Danemark et la Finlande ont pu, selon lui, conserver une bonne marge de manoeuvre pendant la crise grâce à des finances publiques saines et des surplus des balances des comptes courants. Certes, ces pays sont très dépendants des exportations, mais ils bénéficient de forts échanges intra-régionaux.


Plus loin, David Fisher, executive vice president ? global fixed income and currencies chez Pimco, a défendu de son côté la cause des Etats-Unis. Pourtant, le pays connaît la même défiance envers la classe politique que l'Europe et, même, affiche un endettement plus élevé. Mais la croissance outre-Atlantique s'annonce plus forte que chez nous. De même, les marchés ne sanctionnent pas les Etats-Unis aussi durement que l'Europe. Outre les améliorations sur le front de l'emploi et une démographie favorable, David Fisher souligne que les Etats-Unis sont le seul marché à avoir commencé à réduire sa dette totale. Il note enfin que les Etats-Unis continuent de bénéficier du fait que le dollar reste la monnaie de réserve mondiale, même si c'est uniquement parce qu'elle est " la chemise sale la plus propre" .


Moins surprenant, les marchés émergents ont aussi été évoqués, et notamment l'Asie, par Kevin Gardiner, et l'Amérique latine, par David Fisher.

Si les intervenants avaient chacun leur zone de prédilection, ils se sont accordés sur une chose, leur pessimisme à l'égard de la zone euro. David Fisher estime que le retour de la volatilité sur les marchés sera le seul moyen pour obliger les Européens à prendre leur destin en main et à trouver une solution, un avis que partage également Kevin Gardiner. Pour Robert Bergqvist, deux scénarios se dessinent : une sortie ordonnée de la Grèce - très probable -, et une sortie désordonnée de la zone euro. Une chose est sûre, pour lui, le pays ne restera pas dans la zone, ce qui pourrait être une chance pour la région si elle sait la saisir. Mais le chef économiste de SEB n'en est pas si sûr.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.