Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Toyota et BMW s'allient dans les technologies vertes

Reuters01/12/2011 à 14:08

par Chang-Ran Kim et Christiaan Hetzner

TOKYO/FRANCFORT (Reuters) - Les constructeurs automobiles Toyota Motor et BMW ont annoncé jeudi qu'ils travailleraient ensemble sur une large gamme de technologies novatrices en matière d'environnement, et notamment sur le développement de batteries lithium-ion pour voitures électriques.

BMW fournira aussi des moteurs diesel de 1,6 litre et 2,0 litres à Toyota à partir de 2014 pour des voitures destinées au marché européen, ont ajouté les deux constructeurs.

Ce partenariat, annoncé lors d'une conférence de presse à Tokyo, permettra au constructeur japonais, qui propose déjà ses propres moteurs diesel de 1,4 litre et 2,0 et 2,2 litres, d'étendre sa gamme de produits en Europe.

La collaboration dans les batteries lithium-ion de nouvelle génération permettra également à BMW d'avoir accès à l'expérience du japonais dans ce domaine.

Le responsable recherche & développement de Toyota, Takeshi Uchiyamada, a fait savoir que les deux partenaires se partageraient les champs de compétence pour accélérer la recherche et réduire les coûts.

"A la base, nous sommes deux groupes de construction mécanique, donc sous nombre d'aspects, nous découvrons que nous parlons le même langage. Il est intéressant de voir ce qui peut être réalisé quand un équipementier japonais travaille avec un équipementier européen et quand le partenariat fonctionne réellement", a déclaré le responsable de Toyota pour l'Europe, Didier Leroy.

Les dirigeants des deux constructeurs ont toutefois précisé que ce rapprochement n'impliquait pas de participations croisées. Un dirigeant de Toyota a ajouté que si une telle option semblait nécessaire à un stade ultérieur de la coopération, elle pourrait être envisagée.

MULTIPLICATION DES PARTENARIATS

Le directeur des ventes et du marketing de BMW Ian Robertson avait déclaré mercredi au salon automobile de Tokyo qu'il s'attendait à voir se multiplier les partenariats dans le secteur, et que le groupe allemand y était ouvert tant que cela ne diluait pas la marque.

BMW a déjà conclu un accord de partenariat avec Daimler sur des composants et avec PSA Peugeot Citroën sur des véhicules hybrides.

Ce partenariat intervient alors que les constructeurs doivent faire face à un gonflement des coûts de R&D pour répondre à des normes de plus en plus exigeantes en matière d'émissions de gaz carbonique et d'économies de carburant.

Les concurrents Nissan Motor et Daimler ont ainsi multiplié les partenariats pour réduite leurs coûts.

Toyota a de son côté perdu des parts de marché en Europe, notamment en raison d'une offre trop limitée de voitures diesel, qui représentent pourtant 55% des achats de nouveaux véhicules en Europe occidentale.

Sur les 10 premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires de Toyota en Europe a reculé de 9,5% à environ 430.000 véhicules, même si ces mauvaises performances sont en partie dues aux conséquences du séisme de mars sur la production japonaise.

En Bourse, le titre Toyota a clôturé en hausse de 2,31% jeudi avant la tenue de cette conférence.

A Francfort, l'action BMW était inchangée à 55,98 euros à 10h45 GMT.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

198.89 +0.38%
1.171 -0.10%
7.016 -0.40%
62.665 -2.48%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.