1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Tous les moyens sont mobilisés pour libérer Sophie Pétronin-Elysée
Reuters21/08/2018 à 17:45

    PARIS, 21 août (Reuters) - Tous les moyens de l'Etat sont
mobilisés pour obtenir la libération de Sophie Pétronin, une
Française détenue depuis fin 2016 au Mali par un groupe proche
d'Al Qaïda, a réaffirmé mardi l'Elysée, quelques heures après un
nouvel appel lancé par la famille de l'otage. 
    "Le dossier est suivi de très près par Emmanuel Macron",
indique-t-on à la présidence. "Tous les moyens de l'Etat sont
évidemment mobilisés et le ministre des Affaires étrangères, qui
a été chargé de la gestion du dossier, est en contact régulier
avec le fils de Sophie Pétronin".
    Un peu plus tôt, un neveu de l'otage, qui dirigeait une
petite ONG franco-suisse venant en aide aux enfants souffrant de
malnutrition dans le nord du Mali avant d'être enlevée, avait
interpellé l'Elysée dans plusieurs médias. 
    "Nous lui avons envoyé par écrit trois demandes pour être
reçus à l'Elysée par le président (...) qui sont restées sans
réponse", a dit Arnaud Granouillac sur BFM TV. "On ne comprend
pas ce silence".
    "Il reste quand même au président Macron à savoir s'il veut
faire quelque chose ou pas, mais au moins qu'il nous le dise les
yeux dans les yeux 'non je ne ferai rien et votre tante mourra
au Mali'", a-t-il ajouté.
    Le 13 juillet, lors de son traditionnel discours devant les
militaires à la veille de la Fête nationale, Emmanuel Macron
avait évoqué le cas de Sophie Pétronin qui, à 75 ans, souffre
selon sa famille de paludisme et d'un cancer.  
    "Je sais sa souffrance, celle de ses proches qui
l'attendent, je veux les assurer de notre inlassable volonté de
la retrouver", avait dit le chef de l'Etat. "Les services de
l'Etat restent entièrement mobilisés, ils agissent sans relâche,
mais dans la nécessaire discrétion et le respect des principes
que j'ai fixés."     
    Dans une vidéo diffusée en juin, Sophie Pétronin, enlevée le
24 décembre 2016 à Gao par le groupe pour le soutien de l'islam
et des musulmans (GSIM), était apparue assise dans une tente,
foulard sur la tête, et s'était adressée à Emmanuel Macron. 
    "Je pense que pour vous (...) je ne représente pas
grand-chose, j'en suis parfaitement consciente", avait-elle
déclaré. "Je me dis que vous m'avez oubliée. Bah, ce n'est pas
très grave. Mais d'otage oubliée je vais basculer dans otage
sacrifiée".   

 (Marine Pennetier, édité par Elizabeth Pineau)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5260.64 -0.18%
0.71 -2.74%
1.13162 +0.01%
6.38 -0.31%
25.4 -0.49%

Les Risques en Bourse

Fermer