Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

TotalEnergies se renforce dans les renouvelables aux Etats-Unis
information fournie par AOF25/05/2022 à 17:00

(AOF) - TotalEnergies bondit de 4,4% à 54,6 euros, soutenu par la hausse des cours de l'énergie. Les investisseurs saluent également l'investissement significatif du groupe dans le renouvelable aux Etats-Unis. La major qui se présente désormais comme "multi-énergies" a signé avec Global Infrastructure Partners (GIP) des accords pour l'acquisition de 50 % de Clearway Energy Group (CEG), le 5ème acteur américain des énergies renouvelables. Il s'agit de sa plus grande acquisition dans les énergies renouvelables aux Etats-Unis, l'un des trois principaux marchés renouvelables au monde.

Avec cette transaction d'environ 2,4 milliards de dollars selon Reuters, TotalEnergies accélère encore sa croissance dans le secteur des énergies renouvelables en s'associant à GIP, un des principaux fonds d'infrastructure mondiaux.

Clearway Energy Group (CEG) est un développeur de projets de fermes renouvelables éoliennes et solaires et détient le contrôle et 42% des droits économiques de sa filiale cotée, Clearway Energy Inc. (CWEN), à laquelle CEG transfère les projets renouvelables lorsqu'ils rentrent en opération.

A travers cette acquisition, TotalEnergies établit une position majeure sur le marché américain des renouvelables et du stockage.

Dans le cadre de cette transaction, GIP recevra 1,6 milliard de dollars en cash et une participation de 50 % moins une action dans la filiale de TotalEnergies qui détient 50,6 % dans SunPower, leader dans le solaire résidentiel américain.

La transaction prend en compte des valorisations de 35,1 dollars par action pour Clearway Energy Inc (CWEN) et de 18 dollars par action pour SunPower.

Dans le cadre de ce partenariat, TotalEnergies contribuera à renforcer les perspectives de croissance de CWEN en lui ouvrant l'accès à ses capacités de trading d'électricité aux Etats-Unis et en lui donnant la priorité sur le farm-down de ses projets développés en propre.

L'acquisition porte à plus de 25 GW le portefeuille renouvelable de TotalEnergies aux États-Unis et contribue à l'objectif que les Etats-Unis représentent au moins 25 % de l'objectif mondial de 100 GW de la compagnie à cet horizon.

Ce nouvel effort du groupe français n'a pas convaincu les opposants écologistes qui se massaient devant la salle Pleyel ce matin pour faire passer leur message à l'occasion de l'assemblée générale annuelle.

Ces militants demandaient le retrait de l'entreprise de Russie et la fin de ses projets pétroliers et gaziers.

Notre stratégie de transformation s'accompagne d'un remodelage de la géopolitique de notre portefeuille de nature à rassurer nos actionnaires : moins de Russie, plus d'Etats-Unis", a commenté Patrick Pouyanné cité par Reuters, présent à l'assemblée.

TotalEnergies a néanmoins une nouvelle fois défendu le maintien de sa présence en Russie malgré la guerre en Ukraine.

En tout état de cause, avec 89% des voix exprimées, les actionnaires du groupe ont émis un avis consultatif favorable sur le rapport Sustainability & Climate - Progress Report 2022, rendant compte des progrès réalisés dans la mise en œuvre de l'ambition de la société en matière de développement durable et de transition énergétique vers la neutralité carbone et de ses objectifs en la matière à horizon 2030, et complétant cette ambition.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Groupe intégré de l’énergie, 3 ème compagnie pétrolière mondiale, 2ème gazière et numéro mondial du solaire avec Sun Power ;

- Activité de 141 Mds$ organisée en 4 branches : 45 % pour le marketing & services (réseaux de distribution…), 40 % dans le raffinage & chimie, 11 % dans les renouvelables, le gaz et l’électricité puis l’exploration-production ;

- Modèle économique de transformation en dix ans en un groupe multi-énergies, producteur de pétrole & GNL (gaz naturel liquéfié), d’énergies renouvelables & électricité et d’hydrogène&biomasse ;

- Capital ouvert (6,4 % détenus par les salariés), le conseil d’administration de 12 membres étant présidé par Patrick Pouyanné également directeur général ;

- Bilan solide avec 104 Mds$ de capitaux propres et 15,8 Mds$ d’autofinancement libre et un ratio d’endettement de 15,3 %, très inférieur à l’objectif de 20 %.

Enjeux

- Stratégie 2020-2030 de réponse au défi de la transition énergétique, + d’énergie, - d’émissions : croissance de 30 % de production d’énergies, alimentée à 50 % par l’électricité renouvelable, à 50 % par le GNL, la part du pétrole revenant de 55 à 30 % / évolution de la répartition des ventes -30% de produits pétroliers, 50% de gaz, 15% d’électricité et 5% de biomasse et d’hydrogène / discipline dans les investissements -13 à 15 Mds$ par an sur 2022-2025, dont 50% alloués aux nouvelles énergies -renouvelables et électricité- et 50% au gaz naturel ;

- Stratégie d’innovation menée par One Tech, dotée de 850 M$ pour 18 centres de R&D : 3 hubs : industriel, de développement et de support / 5 programmes : production, CO2 et durabilité, efficacité opérationnelle de l’upstream, aval & polymères, fuel et lubrifiants / recyclage et biocarburants / une usine digitale pour dégager 1,5 Md$ d’économies d’ici 2025 ;

- Stratégie environnementale : d’ici 2050, neutralité carbone pour les opérations du groupe, neutralité des produits utilisés par les clients en Europe, réduction de 60% ou plus de l’intensité carbone des produits utilisés par les clients hors Europe ;

- 4 axes : croissance dans les chaînes de valeur du gaz (naturel, biogaz et hydrogène), dans l'électricité bas carbone (enveloppe annuelle de 1,5 à 2 Md$,) dans le pétrole à point mort bas et dans les biocarburants et, enfin, dans les activités contribuant à la neutralité carbone (puits naturels, forêts…) / solaire et renouvelables : capacité de production de 25 Gw d’ici 2025 / fonds carbone doté de 400 M$ à investir d’ici 2025 ;

- Dans les renouvelables & électricité, portefeuille de capacités de 35 GW à horizon 2025 dont + 20 GW sécurisés par des contrats d'achat à long terme ;

-Excellence industrielle de la production de pétrole avec un point mort à - 20 $/b.

Défis

- Sensibilité aux cours du baril de pétrole et au dollar, une hausse de 10$ le baril ayant un impact sur le bénéfice opérationnel de 2,7 Mds$ ; un recul de 10$ l’affectant de 100 M$ ;

- Exposition aux risques géopolitiques en Afrique (30 % de la production du groupe) ;

- Impact guerre Russie-Ukraine : arrêt d’apport en capital aux nouveaux projets et dans le projet Arctic, arrêt des achats de pétrole et de diesel, maintien des participations dans Novatek (19,4%), Yamal (20%), Arctic LNG (10%) et Terneftegaz (49%), les céder revenant à enrichir des investisseurs russes et maintien de l’approvisionnement en GNL de Yamal ;

- Perspectives 2022 d’une production d’hydrocarbures en hausse de 2 % avec des prix de vente élevés, de capacités de renouvelables et d’électricité supérieures à 16 GW grâce à des investissements dédiés de 3,5 Mds$ (le ¼ des investissements totaux), d’une contribution de l’aval (pétrochimie, biocarburants et mobilité électrique) de 6 Mds€ à l’autofinancement libre.

Pression sur les majors pétrolières pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050

Une vingtaine d’investisseurs institutionnels, comme Allianz ou la Caisse des dépôts, ont défini un standard des reportings climat pour évaluer la capacité des majors du pétrole et du gaz à atteindre les objectifs de neutralité carbone à 2050. Ces institutionnels sont membres du Groupe d’investisseurs institutionnels sur le changement climatique (IIGCC). Les entreprises doivent s’engager et exposer leurs performances sur une série d’indicateurs, tels que les dépenses d’investissement ou la gouvernance. La mise en œuvre de ces exigences va être testée avec plusieurs pétroliers et gaziers comme BP, Eni, Repsol, Shell ou Total pour, ensuite, s’appliquer à d’autres entreprises du secteur.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.93%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 25/05/2022 à 17:00:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.