Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Total vise une production de 3 millions de barils par jour en 2017

Reuters24/09/2012 à 22:29

TOTAL VISE UNE PRODUCTION DE 3 MILLIONS DE BARILS PAR JOUR EN 2017

par Benjamin Mallet et Andrew Callus

PARIS/LONDRES (Reuters) - Total, qui espère récolter les fruits d'une politique d'exploration plus audacieuse, pense pouvoir produire environ trois millions de barils équivalent pétrole par jour à l'horizon 2017, contre 2,3 millions en 2011.

A l'occasion d'une journée investisseurs à Londres, le groupe pétrolier français a également dévoilé un programme de cessions portant sur 15 à 20 milliards de dollars (11,5 à 15,4 milliards d'euros) pour financer ses investissements et doper sa génération de trésorerie.

"(Ces cessions) ne sont pas seulement destinées à nous permettre d'atteindre nos objectifs en matière de taux d'endettement, l'objectif est bien plus d'investir davantage dans des projets intelligents pour le long terme", a déclaré aux analystes le PDG de Total, Christophe de Margerie.

Le directeur financier, Patrick de La Chevardière, a précisé à des journalistes que les cessions incluraient des petites participations dans l'amont et l'aval.

Ces ventes pourraient également concerner TIGF, sa filiale de transport et de stockage de gaz située dans le sud-ouest de la France, le groupe ayant fait savoir en août qu'il était entré dans une "phase de réflexion" quant à sa position d'actionnaire de la société.

Total, qui a mis en place en 2011 une politique d'exploration orientée vers des projets plus difficiles mais aussi plus prometteurs, a en outre confirmé que sa production devrait croître de 3% par an en moyenne sur la période 2011-2015 dans l'hypothèse d'un baril à 100 dollars.

DES PROJETS PLUS RENTABLES

Près de 70% de la production supplémentaire nécessaire à l'atteinte des 3 millions de barils par jour est déjà en cours ou en phase de développement, a précisé le groupe, selon lequel le portefeuille de projets dont la production démarrera d'ici 2017 "offre des niveaux de rentabilité très compétitifs".

Trois principaux projets sont encore à l'étude pour doper la production à l'horizon 2017 : Egina, Kaombo et Moho, respectivement au large du Nigeria, de l'Angola et du Congo.

Total espère toujours redémarrer avant la fin 2012 la production de sa plate-forme d'Elgin, en mer du Nord, interrompue en mars après une fuite de gaz.

La restructuration en cours de ses activités dans le raffinage et la chimie devrait aussi dégager des synergies et des gains d'efficacité qui ajouteront 650 millions de dollars par an à son résultat net d'ici 2015.

Alors que Total veut se concentrer sur ses plus grandes plates-formes, le directeur général de la branche raffinage et chimie, Patrick Pouyanné, a déclaré lors d'un entretien accordé à Reuters que le groupe envisageait d'investir 1,2 milliard d'euros dans son complexe pétrochimique d'Anvers pour doper ses capacités de production de diesel.

La décision finale n'a pas été prise mais l'investissement, prévu pour 2014-2016, garantirait à la plus grande raffinerie européenne près de 500 millions de dollars de cash supplémentaires par an, a-t-il précisé.

Total souhaite cependant réduire son exposition au raffinage et à la pétrochimie en Europe de 20% sur la période 2012-2017, après une baisse de 23% de ses capacités installées dans la région entre 2007 et 2012, pour poursuivre son redéploiement en Asie et au Moyen-Orient.

Le groupe indique que son cash flow disponible en 2012-2014 va bénéficier des démarrages de projets, de la restructuration de l'aval et des cessions, et que la croissance de ce cash flow devrait s'accélérer sur la période 2015-2017.

L'action Total a terminé en hausse de 0,80% à 40,550 euros à la Bourse de Paris, affichant la deuxième plus forte progression du CAC, dans un marché en repli de 0,95%.

Avec Muriel Boselli à Londres, édité par Pascale Denis

Mes listes

valeur

dernier

var.

7.194 +2.68%
1.154 -0.22%
3.6 +4.65%
141.69 +0.03%
7.2 +2.13%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.