Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Total maintient ses plans d'investissements malgré la fuite

Reuters02/04/2012 à 20:44

TOTAL MAINTIENT SES PLANS D'INVESTISSEMENTS MALGRÉ LA FUITE EN MER DU NORD

par Benjamin Mallet et Muriel Boselli

PARIS/ABERDEEN (Reuters) - Total a fait savoir lundi qu'il ne prévoyait pas de réviser ses objectifs en matière d'investissements et de dividende après la fuite de gaz survenue sur l'une de ses plates-formes en mer du Nord, dont il se refuse toutefois à chiffrer l'impact futur.

Ces déclarations interviennent alors que, selon deux sources industrielles proches du dossier, le pétrolier français prévoit d'envoyer dans les prochains jours un hélicoptère de reconnaissance sur la plate-forme d'Elgin afin de vérifier la sécurité des installations avant une éventuelle intervention humaine pour stopper la fuite.

"En nous basant sur notre évaluation actuelle de la situation, nous pensons que le groupe continuera de générer largement assez de cash sur la période 2012-2014 pour financer son programme de dépenses d'investissements et ses dividendes", a déclaré le directeur financier de Total, Patrick de La Chevardière, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

"Nous n'avons donc actuellement pas de raison de changer nos plans en matière de programme d'investissements et d'engagement à verser un dividende compétitif", a-t-il ajouté.

Total avait annoncé en septembre qu'il prévoyait 23 milliards de dollars d'investissements par an en moyenne sur 2012-2014. Pour la seule année 2012, il a précisé en février qu'il tablait sur des investissements hors acquisitions de l'ordre de 24 milliards contre 20,6 milliards en 2011.

"Il est trop tôt pour donner aujourd'hui une estimation des coûts futurs (liés à la fuite)", a cependant déclaré Patrick de La Chevardière.

L'ACTION PROGRESSE EN BOURSE

Précisant que Elgin-Franklin représentait 53.000 barils équivalent pétrole par jour dans le budget pour 2012, soit 2% de la production de Total, Patrick de La Chevardière a en outre indiqué que la fermeture de cette plate-forme avait un impact négatif d'environ 1,5 million de dollar par jour au niveau du résultat opérationnel.

Les coûts des moyens actuellement mobilisés pour réparer la fuite s'élèvent à un million de dollars par jour, montant qui pourrait atteindre 1,5 million lors de l'éventuel forage de deux puits de secours.

Le directeur financier de Total a en outre dit ne pas avoir connaissance d'éventuelles poursuites engagées par les autorités britanniques à la suite de la fuite de gaz.

Il a également estimé que les partenaires du groupe sur Elgin ne pouvaient pas se retourner contre lui pour lui réclamer des dédommagements liés aux pertes de production.

Vers 17h20, le titre Total avançait de 2,12% à 39,05 euros, enregistrant la deuxième plus forte hausse d'un CAC 40 en progression de 0,82%.

L'autorité britannique Health and Safety Executive (HSE) devait par ailleurs recevoir ce lundi des représentants de Total pour discuter de sa proposition d'envoyer une équipe d'experts pour stopper la fuite de gaz - essentiellement du méthane - qui a débuté il y a une semaine sur la plate-forme de puits d'Elgin.

HSE donnera un avis sur les risques liés à cette opération mais il appartiendra à Total, qui souhaite intervenir d'ici la fin de la semaine, de prendre la décision, a précisé un porte-parole de la HSE.

"STRATÉGIE TRÈS DANGEREUSE"

Les représentants du personnel s'opposent à toute intervention pour des raisons de sécurité, évoquant notamment le volume de gaz présent dans les environs.

"Nous pensons que c'est une stratégie très dangereuse. Même un marteau qui tomberait pourrait enflammer le gaz. L'ensemble de l'opération devra être effectuée à la perfection", a déclaré sous couvert d'anonymat un responsable syndical.

Dans la première solution envisagée, Total injecterait de la boue de forage pour boucher le puits par le haut et ainsi l'abandonner, une option risquée car nécessitant une intervention humaine sur la plate-forme mais qui, en cas de réussite, permettrait au groupe de ne pas forer de puits de secours.

Total s'organise en effet en parallèle pour creuser deux puits de secours, mais cette option pourrait prendre jusqu'à six mois au total.

Un bateau affrété par Greenpeace est par ailleurs arrivé à proximité de la zone d'exclusion maritime aux alentours de 7 heures lundi matin et des premiers échantillons d'air et d'eau ont été recueillis, a indiqué l'ONG. Ils seront analysés dans un laboratoire allemand d'ici la fin de la semaine.

Les risques pour l'environnement, notamment pour la faune marine, restent limités selon un expert de l'université de Liverpool spécialisé en pollution marine.

Total a indiqué à son personnel en fin de semaine que la fuite de gaz représentait chaque jour l'équivalent d'un aller-retour Paris/Sanghai en termes d'émissions de carbone.

La fuite a contraint Total à évacuer il y a une semaine les 238 personnes qui travaillaient sur la plate-forme, à environ 240 kilomètres au large de la ville écossaise d'Aberdeen.

Une torchère qui brûlait près de la plate-forme de forage s'est éteinte samedi sans intervention, ce qui réduit les risques d'explosion.

Avec Oleg Vukmanovic, Pascale Denis et Marion Douet, édité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.