1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Total a-t-il raison de racheter Maersk Oil ?

Le Revenu26/08/2017 à 09:00

Maersk Oil va apporter 160.000 barils par jour de pétrole à Total. (© P. Laurent / Total)

Total se lance dans sa plus grosse acquisition depuis le rachat d'Elf il y a dix-sept ans.

Pour 7,45 milliards de dollars, le groupe dirigé par Patrick Pouyanné va mettre la main sur Maersk Oil, filiale pétrolière du géant danois du transport maritime AP Moller-Maersk, et sur sa production de 160 000 barils d'hydrocarbures par jour attendue en 2018.

Le groupe français ne déboursera pas un centime de cash dans cette transaction, mais 97,5 millions de ses propres actions, créées pour l'occasion.

Il reprendra aussi pour 2,5 milliards de dollars de dettes. AP Moller-Maersk deviendra ainsi actionnaire de Total à hauteur de 3,75%.

L'annonce de ce projet a reçu un accueil favorable des investisseurs. En deux séances, les 21 et 22 août, l'action a gagné 1,8% dans des marchés difficiles.

Les analystes d'UBS saluent une opération réalisée «à un prix raisonnable et qui fait sens d'un point de vue industriel et stratégique».

Plus intéressant qu'il n'y parait

À première vue, les actifs de Maersk Oil n'ont rien d'exceptionnel. Ils sont situés à 80% en mer du Nord, une zone réputée vieillissante et aux coûts élevés.

Total est en outre déjà largement présent dans la région (environ 15,4% de sa production), alors que ses positions sont jugées faibles en Amérique du Nord.

Pourtant, les dirigeants vantent la

Lire la suite sur le revenu.com

Valeurs associées

+1.48%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer