Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Total a stoppé sa montée dans le russe Novatek

Reuters30/07/2014 à 15:35

TOTAL A STOPPÉ SA MONTÉE DANS LE RUSSE NOVATEK

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Total a interrompu sa montée au capital du russe Novatek après la récente destruction d'un avion transportant 298 civils qui survolait une partie de l'Ukraine contrôlée par des séparatistes pro-russes, a annoncé mercredi le directeur financier du groupe pétrolier.

Patrick de La Chevardière, qui commentait des résultats trimestriels de Total en baisse, a cependant jugé "prématuré" de mesurer les conséquences des sanctions économiques de l'Union européenne contre la Russie, décidées en raison du rôle joué par le pays dans la crise en Ukraine.

"On est montés en participation dans Novatek (...), à un peu plus de 18%, on a arrêté d'acheter des actions Novatek le jour de l'accident d'avion, considérant toutes les incertitudes que cela entraînait", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique.

Le directeur financier a également indiqué que Total n'avait pas à ce stade interrompu ses opérations sur le projet gazier russe de Yamal, ajoutant que le groupe ferait le point avec ses partenaires fin août.

Total avait indiqué en avril que la Russie (9% environ de la production du groupe en 2013) devrait être d'ici 2020 sa première source de production de pétrole et de gaz et qu'il entendait rester longtemps dans le pays.

"Il nous faut plus de temps pour étudier les conséquences des sanctions (européennes). Si les sanctions nous interdisent de fait de travailler, on sera bien obligés de s'arrêter de travailler, mais on ne peut pas oublier que la Russie est un grand pays pétrolier", a déclaré Patrick de La Chevardière.

Total, dont les résultats du deuxième trimestre ont été pénalisés par un contexte toujours défavorable dans le raffinage en Europe, a également fait savoir qu'il présenterait en septembre son plan de réduction de coûts sur trois ans, annoncé en début d'année.

PRODUCTION EN REPLI DE 10% AU T2

Première société français par la capitalisation boursière, Total a mis l'accent ces dernières années sur une exploration ambitieuse et risquée pour faire progresser sa production et veut désormais réduire ses investissements, faire des économies sur ses grands projets et améliorer sa génération de trésorerie.

Le groupe a indiqué mercredi que les résultats de puits à "forts enjeux" en cours de forage en Angola, en Afrique du Sud et en Indonésie étaient attendus "prochainement".

Il a également souligné que les marges de raffinage européennes s'étaient améliorées depuis le début du troisième trimestre par rapport au niveau très bas du premier semestre mais qu'elles demeuraient "très volatiles".

Total a enregistré au deuxième trimestre un résultat net ajusté de 3.151 millions de dollars (-12%) et un chiffre d'affaires de 62,6 milliards (+2%).

Sa production d'hydrocarbures a totalisé 2,054 millions de barils équivalent pétrole par jour au deuxième trimestre, un "point bas" selon le directeur financier. Son repli de 10% est notamment dû à la fin d'une licence à Abou Dhabi et à un niveau élevé d'arrêts pour maintenance.

L'action Total perdait 2,13% à 51,110 euros à 13h30 pendant que le CAC 40 se replie de 0,7%. Les analystes de Bernstein évoquent dans une note des résultats "faibles" et inférieurs aux attentes, principalement en raison d'un important niveau de travaux de maintenance, à la fois dans l'Amont et dans l'Aval.

Total propose un acompte sur dividende de 0,61 euro par action au titre du deuxième trimestre 2014, en hausse par rapport à celui du deuxième trimestre 2013 (0,59 euro).

Avec la finalisation de plusieurs opérations annoncées cette année, le groupe souligne en outre que son objectif de cessions de 15 à 20 milliards de dollars sur la période 2012-2014 sera "pleinement atteint".

(Avec Michel Rose, édité par Dominique Rodriguez)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.