1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Theresa May s'explique aux Communes après le report du Brexit
Reuters11/04/2019 à 16:02

    LONDRES, 11 avril (Reuters) - La Première ministre
britannique Theresa May est allée s'expliquer jeudi à la Chambre
des communes après avoir obtenu la veille un report de six mois
de la sortie de son pays de l'Union européenne.
    Les "27" lui ont laissé jusqu'au 31 octobre pour trouver un
compromis avec le Parti travailliste et faire adopter son plan
de sortie de l'UE, que les députés ont rejeté trois fois.
    "Ce n'est pas dans les habitudes de la politique britannique
(...) Parvenir à un accord ne sera pas facile car, pour réussir,
les deux parties devront faire des compromis", a déclaré Theresa
May.
    Le nouveau sursis qu'elle a obtenu a toutefois soulevé
l'indignation dans les rangs des "brexiters". Bill Cash a parlé
d'une "abjecte capitulation".
    "Accepte-t-elle aussi que l'accord de retrait porte atteinte
à notre démocratie, aux fondements constitutionnels de l'Irlande
du Nord, à notre droit à nous gouverner nous-mêmes, à être
maîtres de nos lois et à remettre en cause notre intérêt
national ? Ne va-t-elle pas démissionner ?", s'est-il écrié.
    "Je pense que vous connaissez la réponse à cette question",
lui a-t-elle rétorqué. Rien n'est plus urgent ni plus vital que
la sortie de l'UE, a poursuivi Theresa May, ajoutant que le
Brexit pourrait avoir lieu avant le 31 octobre si son accord est
approuvé avant le 22 mai.
    Jeremy Corbyn, chef de file du Parti travailliste, s'est
quant à lui réjoui de l'attitude du gouvernement qui semble,
selon lui, disposé à faire des compromis. 
    "Les pourparlers en cours entre l'opposition et le
gouvernement sont sérieux, détaillés et se poursuivent, et je me
félicite de l'état d'esprit constructif affiché jusqu'à
présent", a-t-il déclaré au Parlement.
    "Je me réjouis également des indications du gouvernement qui
paraît disposé à agir dans les domaines clés qui ont empêché
l'accord de la Première ministre d'être soutenu de ce côté de la
Chambre."

 (William James et Kylie MacLellan, Jean-Philippe Lefief pour le
service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer