1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Theresa May réaffirme son autorité après les démissions de Johnson et de Davis
Reuters10/07/2018 à 21:22

 (Actualisé avec citations de May, Merkel, deux derniers
paragraphes)
    par Michael Holden et Elizabeth Piper
    LONDRES, 10 juillet (Reuters) - La Première ministre
britannique Theresa May a réaffirmé son autorité mardi lors d'un
conseil des ministres qu'elle a jugé "productif", au lendemain
de la démission de deux poids lourds de son gouvernement
hostiles à sa stratégie de sortie de l'Union européenne.
    Le plan mis au point vendredi dernier lors d'un séminaire
gouvernemental, qui prévoit le maintien de liens commerciaux
étroits avec l'UE, a provoqué le départ de Boris Johnson et de
David Davis, respectivement ministres des Affaires étrangères et
du Brexit, et a suscité la colère des plus farouches partisans
de la rupture avec Bruxelles. 
    Lors du conseil consacré à ce plan qui sera publié jeudi
sous la forme d'un "livre blanc", Theresa May a obtenu le
soutien du ministre de l'Environnement Michael Gove, un proche
de Boris Johnson, qui a exclu de démissionner.  
    La Première ministre semble décidée à faire face à la fronde
des partisans d'une rupture plus franche avec l'UE. 
    "Réunion productive du cabinet ce matin, avant une semaine
qui s'annonce bien remplie", écrit-elle dans un tweet illustré
d'une photo de son gouvernement, où on peut notamment voir
Jeremy Hunt et Dominic Raab, nommés la veille ministres des
Affaires étrangères et du Brexit en remplacement des deux
partants.
    "Je pense qu'il est juste que le cabinet soutienne la
Première ministre et parle d'une seule voix et, si les gens ne
le font pas, mieux vaut qu'ils s'en aillent", a quant à lui
commenté le secrétaire à la Justice, David Gauke, au micro de la
BBC.
    Deux vice-présidents du Parti conservateur ont renoncé à
leurs fonctions pour protester contre le plan de Theresa May,
selon un membre du gouvernement ayant requis l'anonymat.
L'information avait d'abord été annoncée par Laura Kuenssberg,
chef du service politique de la BBC.
    "Ben Bradley et Maria Caulfield, deux vice-présidents des
Tories, démissionnent pour protester contre le plan de
Chequers", écrit-elle sut Twitter, évoquant la villégiature
officielle de la Première ministre, où le projet a été approuvé
vendredi.
    "Vous n'en avez peut-être pas entendu parler, mais c'est une
façon pour les Tories de montrer qu'ils peuvent continuer à
faire du tort à la Première ministre si elle ne change pas
d'orientation", ajoute la journaliste. 
    Si Theresa May semble à l'abri d'une motion de censure,
certains frondeurs ne mâchent pas leur mots. 
    "C'est la trahison ultime de notre démocratie et de la foi
que les gens ont en elle. Elle (cette trahison) n'est pas
accidentelle mais a été planifiée longtemps à l'avance", s'est
indigné le député conservateur Andrew Bridgen.
    La Première ministre a toutefois été acclamée à plusieurs
reprises, lundi soir, lors d'une réunion du groupe parlementaire
conservateur.
    Elle va désormais devoir convaincre Bruxelles et les "27"
pour sortir les négociations de l'impasse où sa réticence à
dévoiler ses intentions les a plongé. 
    La chancelière allemande Angela Merkel, arrivée à Londres
pour une réunion sur les Balkans occidentaux, a déclaré que les
27 apporteraient une réponse commune à la stratégie de May de
sortie de l'UE. "Mais il est bon que les propositions soient sur
la table - voilà ce que je peux dire d'ores et déjà, sans entrer
dans les détails", a ajouté la chancelière.
    S'exprimant aux côtés de la chancelière, Theresa May a
promis dans la soirée de faire un Brexit "en douceur et
ordonné". Elle a rejeté l'idée qu'elle ait cédé aux pressions de
Bruxelles. 

 (Michael Holden et Elizabeth Piper avec Avec Andrew MacAskill;
Jean-Philippe Lefief et Eric Faye pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

42.47 +2.54%
CGG
1.502 +3.94%
1.137 0.00%
29.91 +2.10%
1.786 -0.03%

Les Risques en Bourse

Fermer