Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

THALES veut rapidement retrouver sa dynamique de croissance rentable
AOF04/03/2021 à 09:42

(AOF) - Si l'année 2020 a été fortement impactée par la crise du Covid-19, Thales anticipe un rebond dans la plupart de ses activités cette année. L'objectif de l'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité est clair : retrouver rapidement sa dynamique de croissance rentable. Ainsi, le groupe vise pour 2021 un chiffre d'affaires compris entre 17,1 et 17,9 milliards d'euros et une marge d'Ebit comprise entre 9,5% et 10%.

Ces objectifs se basent sur l'hypothèse d'un contexte sanitaire et économique ne connaissant pas de nouvelles perturbations majeures, ainsi que d'une normalisation rapide des chaînes d'approvisionnement mondiales de semi-conducteurs.

Les stigmates de la crise du Coronavirus se retrouvent dans les résultats 2020 du groupe. L'an dernier, Thales a publié un résultat net consolidé (part du groupe) de 483 millions d'euros (-56,9% sur un an) et un Ebit de 1,352 milliard d'euros (-32,7%). Il en découle une marge de 8%, en repli de 3 points.

De son côté, le chiffre d'affaires ressort à 16,99 milliards d'euros, en baisse de 7,7% à données publiées et de 10,4% en organique. Enfin, les prises de commandes atteignent 18,48 milliards d'euros, en baisse de 3% en publié et de 6% en organique.

" Le deuxième semestre 2020 affiche un fort redressement tant au niveau des prises de commande que de la rentabilité ", a souligné Patrice Caine, le PDG de Thales, " la marge d'Ebit avant charges de restructuration revient ainsi au niveau du deuxième semestre 2019 ".

Pour faire face à la pandémie, Thales a mis en œuvre un plan global d'adaptation dès le début avril 2020. Ce plan a généré des économies estimées à environ 850 millions d'euros sur l'année, ainsi qu'une baisse de 25% des investissements d'exploitation à périmètre constant.

Au final, Thales propose un dividende par action de 1, 76 euro au titre de l'exercice 2020, contre 2,65 euros en 2019, soit un taux de distribution de 40 %.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- L'un des 1ers mondiaux de l'électronique pour l'aérospatiale, le transport et la sécurité, né en 1893 ;

- Revenus de 18,4 Mds€ tirés de la défense & sécurité pour 44 %, l'aérospatial pour 29 %, l'identité digitale & sécurité, renforcée par l'acquisition de Gemalto, pour 17 %, l'aéronautique pour 11 %, le transport pour 10 % et les DIS (solutions identité, Iot et connectivité des modules) pour 3 % ;

- Présence majoritaire en Europe (53 %), devant l'Asie (14 %), l'Amérique du Nord (11 %), le Moyen-Orient (9 %) et l'Australie-Nouvelle-Zélande (5 %) ;

- Modèle d'affaires fondé sur 4 piliers : haut niveau de R&D, positions de n° 1 ou 2 dans chacun des métiers, expertise digitale « par nature », présence globale dans plus de la moitié des états de la planète ;

- Capital verrouillé par 2 actionnaires de concert, Dassault Aviation (24,63 %) et l'Etat français (25,68 %), devant les salariés (3 %), Patrice Caine, directeur général, présidant le conseil d'administration de 13 membres ;

- Situation financière solide à fin 2019 avec une dette notée A, un ratio dette/bénéfice d'exploitation de 0,6 et un autofinancement libre de 1,4 Md€ et, à fin mars, une trésorerie renforcée à 4,9 Md€;

- Carnet de commandes de 36,5 Mds€ à fin mars.

Enjeux

- Ambitions 2021 d'une croissance annuelle de 2 à 3% des revenus et d'une marge opérationnelle de 11,5% en fin de période, réalisées grâce à une forte réduction de la structure de coûts ;

- Intégration des technologies de Gemalto dans chacun des 5 métiers du groupe.

Innovation

- Ecosystème mondial regroupant 1/3 des effectifs, avec un portefeuille de plus de 21000 brevets, une R&D proche de 1,1 Md€, 6 hubs, 3 digital factories, et 50        partenariats académiques;

- 4 axes : technologies du matériel, technologies du logiciel, sciences de l'information et de la cognition et conception fonctionnelle et architecturale des systèmes;

- Appui aux 1000 startups référencées dont 120 « Proof of Concept» par le biais notamment de l'incubateur Starburst.

Environnement

- Engagement bas-carbone : réduction de 20% en 2023 et 40% en 2030 des émissions directes opérationnelles et de 7 % en 2023 et 15 % en 2030 des émissions indirectes;

- Offres aux clients de services innovants réduisant leurs propres émissions,

- Systèmes spatiaux dédiés à la compréhension des phénomènes climatiques ; 

A suivre (dont impact de la pandémie)

- Poursuite de la simplification des structures dans la défense et du renforcement de la gamme de satellites dans le spatial ;

- Spéculations sur une reprise du français Photonis, spécialiste de l'intensification de la lumière ;

- Impact de la pandémie : fort sur les activités aéronautique civile et DIS (14 % des revenus environ) et limité sur les autres métiers perturbés cependant dans l'approvisionnement avec une chute des commandes des pays émergents, d'où un recul de 4,7 % des ventes au 1er trimestre ;

- Réaction à la pandémie : limitation des ruptures d'approvisionnement par coordination  avec les autres acteurs, gel des projets d'investissement non prioritaires (R&D, informatique, immobilier) et forte réduction des dépenses (marketing, voyages, consultants...) ;

- Suspension des objectifs 2020 et anticipation d'un 2ème trimestre « très difficile »;

- Suppression du solde du dividende (prévu globalement à 2,63 €) après versement de l'acompte.

Des fondamentaux d'une croissance mondiale qui demeurent

La crise actuelle ne remettrait pas durablement en cause les fondamentaux de la croissance mondiale du transport aérien, qui devrait retrouver un rythme de 4 % par an en moyenne sur les vingt prochaines années. Cela devrait assurer un doublement du nombre de passagers aériens sur la période, ainsi qu'un quasi-doublement de la flotte mondiale, qui atteindrait 48.400 avions en 2039.

Les avions monocouloirs moyen-courriers, de type Airbus A320 et Boeing 737, représenteront toujours la plus grosse partie de la demande, avec 32.270 livraisons prévues sur vingt ans. Une prévision quasi-identique à celle de 2019. L'Asie, en particulier la Chine, hébergera la plus grande partie de la flotte mondiale (presque 40% contre 30% actuellement).

Valeurs associées

Euronext Paris -2.25%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer