Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Thales relève son objectif annuel de chiffre d’affaires, grâce au fort rebond du 1er semestre
information fournie par AOF23/07/2021 à 10:57

(AOF) - L'activité a rebondi plus fortement que prévu au premier semestre pour Thales. L'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité en a donc profité pour relever son objectif de chiffre d'affaires annuel. Le fleuron français vise désormais un chiffre d'affaires 2021 compris entre 17,5 et 18 milliards d'euros, contre entre 17,1 et 17,9 milliards auparavant. En Bourse, cela permet à Thales de prendre 1,35% à 90,04 euros l'action.

En parallèle, le groupe table toujours sur une marge d'Ebit située entre 9,5% et 10% cette année, soit une hausse de 150 à 200 points de base par rapport à 2020.

A titre de comparaison, le consensus compilé par la compagnie table sur un chiffre d'affaires 2021 de 17,75 milliards d'euros et une marge d'Ebit de 9,9%.

Les objectifs du groupe dirigé par Patrice Caine se basent toutefois sur l'hypothèse d'un contexte sanitaire et économique ne connaissant pas de nouvelles perturbations majeures, ainsi que d'une normalisation rapide des chaînes d'approvisionnement mondiales de semi-conducteurs.

Les nouvelles perspectives du groupe ont été présentées à l'occasion de la publication de solides résultats semestriels.

Entre janvier et juin 2021, Thales a dégagé un résultat net consolidé (part du groupe) de 433 millions d'euros (contre 65 millions lors du premier semestre 2020) et un Ebit de 768 millions d'euros (consensus : 741 millions), qui bondit de 119 % en organique sur un an. Il en découle une marge de 9,1% (consensus : 8,9%), en hausse de 4,6 points.

De son côté, le chiffre d'affaires ressort à 8,4 milliards d'euros (consensus : 8,30 milliards), en hausse de 8,7% à données publiées et de 9,8% en organique. Enfin, les prises de commandes atteignent 8,2 milliards d'euros (consensus : 8,12 milliards d'euros), en hausse de 35% en données publiées et de 37% en organique.

" Les résultats semestriels 2021 de Thales enregistrent un très fort rebond, démontrant à nouveau la résilience de notre business model et la pertinence des choix stratégiques -technologiques et industriels -mis en œuvre. La dynamique commerciale est particulièrement solide dans le spatial, la défense et la cyber-sécurité ", a commenté Patrice Caine, le PDG de Thales.

Avant d'ajouter : " Sur une base pro forma, la rentabilité opérationnelle du groupe revient dès à présent à un niveau proche de 2019, la forte progression des résultats du transport et des activités d'identité et de sécurité numériques (DIS, ex-Gemalto) compensant quasi-totalement la baisse importante des résultats du secteur aérospatial, affecté par un marché de l'aéronautique civil qui continue de subir les conséquences de la crise sanitaire ".

AOF - EN SAVOIR PLUS

Le long chemin de l'avion du futur

Le commissaire européen Thierry Breton veut lancer une alliance pour " l'aviation zéro émission ", afin de préparer les investissements nécessaires, identifier les éventuels obstacles et favoriser les partenariats public-privé. Cette alliance s'inscrirait dans la feuille de route européenne " Destination 2050 ", avec notamment l'engagement de réduire de 50% les émissions de CO2 du transport aérien. Le lancement par Airbus d'un premier avion de ligne " zéro émission " dès 2035 en sera l'un des projets phares. Un cadre clair pour l'utilisation d'avions commerciaux fonctionnant avec 100% de carburants issus de la biomasse, dit biofuel, ou à l'hydrogène doit être établi. D'après l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), les appareils ne sont pour le moment certifiés que pour voler avec 50 % de biofuel.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.48%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 23/07/2021 à 10:57:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.