Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Thales monte à 35% dans DCNS, compte entrer chez Nexter

Reuters15/12/2011 à 21:26

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Thales a annoncé jeudi une montée à 35% dans le constructeur naval DCNS et un projet d'entrée au capital du groupe public d'armement terrestre Nexter en échange de l'apport de sa division de munitions, entamant un premier pas vers une nouvelle consolidation du secteur français de la défense.

L'équipementier pour la défense, l'aérospatiale et la sécurité n'a en revanche pas évoqué un possible protocole d'accord avec Safran sur la création d'une coentreprise à parité à but commercial dans l'optronique et le rachat en commun des 20% d'Areva dans Sofradir, spécialiste des détecteurs à infrarouge.

Selon une source syndicale, le conseil de Thales a bien avalisé le principe d'un protocole d'accord sur ces deux sujets - qui prévoit notamment la montée de Thales et Safran de 40% à 50% chacun dans Sofradir - mais il a choisi de ne pas le faire ressortir dans son communiqué.

L'accord anticipé entre Safran et Thales apparaît cependant encore loin de l'échange d'actifs sur lequel des discussions ont repris au printemps après un an d'interruption, sous la pression de l'Etat, leur actionnaire commun, qui cherche à réduire les doublons dans un secteur de la défense en pleine période de disette budgétaire.

En montant de 25 à 35% dans DCNS, Thales, entré au capital du constructeur naval en 2007, exerce en fait une option qui était valable jusqu'en mars 2012.

Charles Edelstenne, PDG de Dassault Aviation, premier actionnaire industriel de Thales avec 26% du capital, s'était même dit favorable en mars à une montée, à terme, au-delà de ce seuil.

La montée de Thales dans DCNS permet à l'Etat de réduire sa participation de 74% à 64% - les salariés possédant les 1% restants.

COOPÉRATIONS

Thales et Nexter ont parallèlement annoncé l'ouverture de discussions en vue de rapprocher leurs activités de munitions, Nexter Munitions et TDA Armements, qui ont réalisé des chiffres d'affaires respectifs d'environ 150 millions et 100 millions d'euros en 2010.

En échange, Thales prendrait dans Nexter une participation minoritaire dont l'ampleur n'a pas été précisée, tandis que les deux groupes mettraient en place un accord de coopération technologique et commerciale.

Thales et Nexter (ex-Giat Industries) coopèrent déjà dans le cadre du programme Scorpion pour l'équipement de l'armée de terre française, dans un consortium dont fait également partie Sagem (groupe Safran).

"Ce projet constitue une nouvelle étape dans la consolidation de l'industrie de défense en Europe, au bénéfice de la compétitivité et de l'emploi dans le secteur", fait valoir Thales dans son communiqué.

La Direction générale de l'armement (DGA) appelle de ses voeux des rapprochements dans le secteur de la défense, face à la réduction des budgets des Etats.

L'Etat détient pour l'instant 100% de Nexter, 30,2% de Safran et 27% de Thales.

Une source sectorielle avait déclaré en octobre à Reuters qu'un rapprochement entre Renault Trucks Defense (groupe Volvo), et Panhard, les deux autres grands acteurs de l'armement terrestre en France, pourrait intervenir plus rapidement qu'un mariage entre Renault Trucks Defense et Nexter.

Cette dernière option, également évoquée devrait dépendre de l'issue de l'élection présidentielle française de 2012.

Thales a également annoncé jeudi le versement le 23 décembre d'un acompte sur dividende en numéraire de 0,25 euro par action au titre de 2011.

L'action du groupe a clôturé en hausse de 0,51% à 21,80 euros à la Bourse de Paris jeudi avant ces annonces, donnant une capitalisation de 4,4 milliards.

édité par Marc Angrand


Mes listes

valeur

dernier

var.

15.74 +7.22%
CGG
1.882 +1.73%
DBT
2.17 -3.12%
14.075 -0.11%
25.06 +0.16%
8.76 -1.57%
65.02 +0.28%
1.36 +3.50%
2.965 -1.17%
0.537 +0.37%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.