Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Thales avance dans la cession de son activité Ground Transportation Systems
information fournie par AOF09/12/2022 à 09:50

(AOF) - Thales et Hitachi ont largement progressé dans la réalisation du projet d’acquisition par Hitachi Rail de l’activité Ground Transportation Systems (GTS) de Thales. Depuis l’annonce du projet en août 2021, les deux Groupes ont obtenu plus de 2 tiers des autorisations réglementaires requises, y compris l’autorisation de 9 des 13 autorités de concurrence concernées. Hitachi Rail conduit actuellement des échanges avec la DG Compétition de la Commission Européenne afin d’obtenir l’approbation de cette transaction pour l’Union Européenne.

Le 9 décembre 2022, l'autorité anglaise de concurrence (CMA) a annoncé son intention d'ouvrir une enquête approfondie (" phase 2 ") sur ce projet. Les parties étudient actuellement cette décision. Cependant, il est désormais probable que le closing de cette transaction interviendra au second semestre 2023, plutôt qu'au début de l'année 2023.

Thales et Hitachi Rail sont convaincus de l'impact positif de ce projet sur la concurrence, et de son intérêt pour les clients dans la signalisation ferroviaire et la mobilité au Royaume-Uni, en Europe et sur le plan mondial. Les deux Groupes continuent leurs échanges avec les autorités concernées afin de finaliser cette transaction dès que possible.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Premier ou deuxième de l’électronique pour les satellites civils, les systèmes de mission et senseurs pour la défense, la gestion du trafic aérien, la protection des données et les cartes SIM et paiements intelligents, créé en 2020 ;

- Revenus de 17 Mds€ tirés de la défense & sécurité pour 54 %,de l’aérospatial pour 28 %, de l’identité et sécurité numériques pour 19 % et de l’aéronautique civile pour 7 %;

- Présence internationale, à 24 % pour la France, 29 % pour les autres pays d’Europe, 14 % en Asie, 12 % en Amérique du Nord et 9 % au Moyen-Orient ;

- Modèle d’affaires fondé sur 4 piliers : la force de la R&D, à 20 % des ventes, les synergies entre métiers tirées d’une profonde connaissance des marchés, une base étendue d’actifs digitaux et une présence globale dans + 50 pays ;

- Capital verrouillé par 2 actionnaires de concert, Dassault Aviation (24,63 %) et l’Etat français (25,68 %), Patrice Caine étant président-directeur général du conseil d’administration de 16 membres ;

-Situation financière saine avec une dette notée A-, fortement diminuée à 894 Ms€ à fin juin face à 7,6 Mds€ de capitaux propres.

Enjeux

- Stratégie de recentrage sur l’aérospatial, la défense & sécurité et l’identité & la sécurité numériques ;

- Stratégie d’innovation soutenue par une R&D proche de 20 % :

- écosystème mondial regroupant 1/3 des effectifs, avec un portefeuille de plus de 23 000 brevets, 6 hubs, 3 digital factories et 50 partenariats académiques ;

- focus sur 5 expertises digitales : connectivité, bid data, cybersécurité et intelligence artificielle, via le programme AI@Centech et l’approche quantique TrUE AI ;

- Stratégie environnementale bas carbone :

- réduction de 25 % des émissions directes de CO2 en 2023, de 50 % en 2030 (vs 2018) et objectif net zéro en 2040,

- 100 % des produits et services éco-conçus en 2023,

- lancements d’emprunts verts,

- 4 axes prioritaires : gestion environnementale, optimisation des vols, gestion des trafics aériens, entraînement et signalisation ;

– Accélération des activités, obtentions de contrats et investissements dans la défense et la sécurité (2/3 des bénéfices estimés) et l’aérospatial (15 %) ;

- Acquisitions d’Excellium et S21sec (pôle sécurité) et de AAC (sonars) ;

- Visibilité avec un carnet de commandes record gonflé par l’entrée en vigueur des ventes de Rafale aux Emirats Arabes Unis et, plus globalement, par les besoins en Défense & Sécurité.

Défis

- Tensions dans les chaînes d’approvisionnement, en particulier de semi-conducteurs et inflation : résilience des chaînes d’approvisionnement, montée en puissance des recrutements et transfert aux clients des coûts d’achat ;

- Retombées des avancées dans l’avionique et la biométrie avec la reprise du trafic aérien puis des investissements R&D en capteurs quantiques, sécurité du cloud et traitement des données en IoT ;

- Rythme des commandes aérospatiales inférieur à celui du groupe ;

- Après un bond de 41% des prises de commandes et de 9,6 % des revenus à fin septembre 2022, objectifs 2022 confirmés : chiffre d’affaires en hausse proche de 5,5 % et marge opérationnelle de 10,8 à 11,1 %.

- Acompte sur dividende 2022 de 0,70 € versé en décembre et rachats d’actions.

La fin d'un duopole ?

Depuis plusieurs décennies l'américain Boeing et l'européen Airbus se partagent 99% du marché mondial des avions de ligne de plus de 110 sièges. Ce marché pèse plus de 100 milliards de dollars par an. Néanmoins ce duopole paraît fragilisé en 2022 pour plusieurs raisons. D'abord, pour la première fois, deux avions monocouloirs moyen-courriers, le C919 du chinois Comac et le MC-21 du russe Irkut, s'apprêtent à entrer en service. A cela s'ajoute la crise du Boeing 737 MAX. Avec l'arrêt des livraisons de cet avion entre 2019 et 2021, l'équilibre de production a été rompu. En 2021 Boeing a affiché 340 livraisons, Airbus restant largement en tête, avec 611.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.46%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.