Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

TF1 réagit à la décision du juge des référés dans le conflit qui l'oppose à Canal +
information fournie par AOF22/09/2022 à 18:32

(AOF) - Dans la bataille judiciaire qui l'oppose à Canal + concernant la non-diffusion de ses chaînes, le groupe TF1 regrette la décision du juge des référés du tribunal de Commerce de Paris. L'entreprise propriété du groupe Bouygues estime que le juge n'a "pas perçu l'urgence à préserver les intérêts des téléspectateurs utilisateurs du service TNTSAT afin qu'ils ne soient pas - comme l'a souligné le Président de l'Arcom récemment - pris en otage d'un conflit commercial qui ne concerne pas ce service".

Le groupe TF1 a décidé de porter l'affaire devant la Cour d'appel de Paris qui devrait être tranchée très prochainement.

Pour rappel, depuis le 2 septembre, le groupe Canal+ a cessé la diffusion des chaînes et des services du groupe TF1 auprès de ses 5,4 millions d'abonnés Canal+, MyCanal et des 2 millions de foyers équipés TNTSAT qui reçoivent la télévision par satellite dans les zones blanches.

Le groupe TF1 déplore fortement "cette situation qui prive des millions de Français d'une information de qualité, de grands divertissements familiaux et d'évènements sportifs majeurs, notamment les matchs de l'équipe de France de football".

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Premier groupe télévisuel français avec 29,9 % de part d’audience chez les 25-49 ans ;

- Cinq chaînes en clair - TF1, TMC, LCI, TFX, TF SERIES FILMS- 4 chaînes thématiques payantes - TV Breizh, Histoire, Ushuaïa et SérieClub - et une plateforme digitale de replay, MYTF1 ;

- Chiffre d’affaires de 2,4 Mds€, réalisé à 89 % en France et réparti en trois secteurs : la publicité sur les chaînes (76 % des revenus), les activités studios et divertissements (17 %) avec Newen et la division « Digital Unify », regroupant les activités menées sous les marques Aufeminin, Doctissimo, Gamned! Marmiton, MylittleParis, Studio71 et Digital Factory ;

- Modèle d’affaires fondé sur 4 forces : capital humain, intellectuel (savoir faire éditorial, commercial et producteur de contenus), financier (fonds propres et trésorerie solides) et physique ;

- Capital verrouillé par Bouygues (43,7 %) et par les salariés (9,1 %) et par l’impossibilité législative d’une OPA, Gilles Pélisson étant président du conseil d’administration de 11 membres ;

- Bilan non endetté avec des capitaux propres de 1,8 Md€ et un excédent net de 275 M€.

Enjeux

- Stratégie en 3 points : renforcement du cœur de métier, croissance dans le streaming, la production via les synergies internes, développement de la Tech Media ;

- Stratégie d’innovation déclinée en amont avec la production de contenus, en aval avec le digital en s’appuyant sur le FabLab TF1 : expansion de la Tech Media dans l’OTT, l’AdTech, l’open innovation et le cloud / soutien aux start-up (+ de 30), avec programme d’accélération (de la création à la distribution) via le fonds One Inno, le Media Lab et 3 hubs d’innovation / focus sur l’authentification de la base de données (23 millions d’utilisateurs) pour une offre ciblée, y compris sur certains foyers, via la précision et la granularité ;

- Stratégie environnementale : pour 2030 : recul de 30 %, vs 2019, des émissions de CO2 via l’coproduction, la sobriété numérique, la mobilité douce et la décarbonation des achats / pour 2025 : recul de 35 % de la consommation électrique de la tour TF1 ;

- Première régie publicitaire en France, avec une expertise pluri-média remarquable et capacité à maintenir sa part de marché.

Défis

- Secteur très réglementé avec limites aux redéploiements et à la croissance externe, incertitudes liées à la montée en puissance de la vidéo à la demande, de la TV connectée et de la montée en puissance des plateformes de streaming ;

- Incertitudes sur la décision finale de l'Autorité de la concurrence au rapprochement des activités télévisuelles avec celles de M6, attendu pour 2023 : synergies attendues de 250 à 350 $M;

- Après le rachat de la participation de France Télévisions dans la plateforme audiovisuelle d’abonnements Salto, détenue avec M6, réussite du projet de streaming ;

- Vigilance sur les coûts dans un contexte de ralentissement de l’économie européenne ;

- Après une hausse de 5 % des revenus et de 17 % du bénéfice net au 30 juin, objectif 2022 : pôle Média : renforcement des audiences avec la Coupe du monde de football fin 2022 / cession des activités Publishers d’ici la fin de l’année / Newen Studios : livraisons importantes au 2ème semestre et nouvelles commandes de la part des plateformes;

- Issue du conflit avec Canal Plus (qui a cessé la diffusion des chaînes du groupe TF1).

Les acteurs français bien positionnés dans la production audiovisuelle

Parmi les acteurs indépendants, le Français Banijay est le leader mondial avec un chiffre d'affaires attendu de 3 milliards d'euros en 2022 sur un marché qui représente 100 milliards de revenus. Mediawan (soutenu par le fonds KKR), dont le chiffre d'affaires s'élève à 1 milliard d'euros, est l'autre principal intervenant français du secteur. Le marché est encore très fragmenté car selon l'Observatoire européen de l'audiovisuel, les vingt premiers groupes de production étaient à l'origine de seulement 38% des titres créés en 2020. Toutefois les experts estiment que le secteur est entré dans une phase de consolidation. Ainsi la cotation en bourse de Banijay vise à lui permettre de mieux participer à ce mouvement.

Valeurs associées

TF1
Euronext Paris -1.23%

2 commentaires

  • 27 septembre10:37

    J'utilise TNT SAT car je suis en zone blanche, qu'appelez vous le canal classique je suis intéressé @am013.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.