1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

TechnipFMC : la scission du groupe en février ?
Cercle Finance21/10/2019 à 11:13

(CercleFinance.com) - La scission du groupe devrait se réaliser en février prochain indique ce matin Les Echos. Selon le quotidien l'entité française devrait prendre le nom de Technip Energies et la date de la scission serait fixée au 14 février. L'entité américaine devrait conserver le nom de TechnipFMC indique Aurel BGC.

Les salariés et les dirigeants politiques français redoutent une entité française trop faible pour être pérenne souligne le bureau d'analyses.

Rappelons que le groupe souhaite réaliser une scission de l'essentiel de la branche d'ingénierie et de construction, dite aussi E&C ou 'midstream'. Le groupe parapétrolier américano-français se concentrerait ainsi sur les services à l'amont pétrogazier.

Appelée pour l'heure 'SpinCo' (environ 15.000 salariés), une nouvelle entité comprenant l'essentiel de la branche Onshore/Offshore, soit l'ingénierie et la construction d'usines de traitement d'hydrocarbures (dont le GNL), serait séparée de TechnipFMC. Immatriculée aux Pays-Bas, elle serait dirigée et cotée en Bourse à Paris.

Le reste de TechnipFMC, dit pour l'instant 'RemainCo' (environ 22.000 salariés), restera immatriculé au Royaume-Uni, comme tel est le cas depuis la fusion du français Technip et de l'américain FMC, début 2017. Le futur groupe conservera l'essentiel des divisions Subsea et Surface Technologies de TechnipFMC, ce qui recouvre les systèmes et services destinés à l'exploration et la production pétro-gazière. Il serait dirigé depuis Houston.

Comme Jefferies, pour qui l'opération est plutôt simple à réaliser, Berenberg estime que la scission est 'logique' en raison des faibles synergies d'Onshore/Offshore avec le reste du groupe.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.23%
LSE Intl -0.41%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • janaliz
    24 octobre08:53

    Encore une fois il nous reste les yeux pour pleurer...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer