1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Taxation du numérique : Mark Zuckerberg souhaite une réforme fiscale, même si Facebook doit payer plus d'impôts
Boursorama avec AFP Services14/02/2020 à 09:39

Le président-directeur général du réseau social américain soutient les travaux de l'OCDE visant à réformer la taxation des bénéfices des multinationales. 

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg, le 25 octobre 2019 à New York. ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Drew Angerer )

"Je comprends qu'il y ait de la frustration à propos de la façon dont les entreprises technologiques sont taxées en Europe" , déclare le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, dans un extrait d'un discours qu'il doit prononcer samedi lors de la conférence sur la sécurité de Munich, en Allemagne. 

"Nous souhaitons une réforme fiscale et je suis heureux que l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques, NDLR) se penche sur la question", indique-t-il. "Nous souhaitons que le processus aboutisse pour que nous ayons un système stable et fiable pour l'avenir. Et nous acceptons que cela puisse nous mener à payer plus d'impôts et à les payer dans différents pays" , assure le fondateur de Facebook. 

Depuis plusieurs années, 137 pays planchent, sous l'égide de l'OCDE, sur un accord pour taxer multinationales. Fin janvier, ils se sont entendus pour aboutir à un tel accord d'ici la fin de l'année. L'Organisation a estimé jeudi que cette réforme pourrait engendrer jusqu'à 4% de recettes supplémentaires d'impôt sur les bénéfices au niveau mondial, soit "100 milliards de dollars par an" (92 milliards d'euros). 

Taxer davantage les Gafa en Europe

Cette réforme prévoit notamment de redistribuer les droits de perception de l'impôt sur les sociétés, non plus seulement en fonction de la présence physique d'une entreprise dans un pays, mais de l'activité qu'elle y réalise. Cela permettrait à de nombreux États de taxer les multinationales du numérique, comme les géants américains Google, Amazon, Facebook et Apple, les "Gafa". 

Ces grandes entreprises, qui génèrent d'importants volumes de ventes dans les pays européens, profitent généralement de l'implantation de leur siège européen dans un pays à faible assiette fiscale, comme le Luxembourg ou l'Irlande, pour optimiser leur facture fiscale.

Parallèlement aux travaux de l'OCDE, des pays européens comme la France ou le Royaume-Uni mènent leurs propres projets de taxation numérique, censés être transitoires le temps de trouver un accord mondial.

Valeurs associées

NASDAQ -2.22%
NASDAQ +1.02%
NASDAQ +1.38%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jy831
    14 février10:14

    Oui mais Trump ne le veut pas...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer