1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Taux: nette dégradation sur dettes périphériques (BTP/Bonos)

Cercle Finance19/02/2018 à 19:11

(CercleFinance.com) - Toute petite séance en terme d'activité sur les marchés obligataires en l'absence des opérateurs américains, en congé aujourd'hui pour cause de 'President Day' (pas de cotations sur les T-Bonds)... mais la lourdeur l'a emporté.

Peu de raisons de prendre des initiatives en l'absence d'indicateurs notables, le premier de la semaine sera publié demain en Allemagne demain ( l'indice ZEW et son jumeau l'indice IFO sera publié jeudi).

La dégradation du marché obligataire a été significative avec des OAT qui se tendent de +3,5Pts de base et re-franchissent le cap des 1% de rendement, les Bunds se retendent également de +3,5Pts à 0,74%.

En l'absence d'actualité 'macro', il faut peut être jeter un oeil du côté du facteur politique en Italie: la hausse de +6Pts de base des BTP à 2,046% constitue peut-être une piste, et la chute de -1% de la bourse de Milan (deux fois plus prononcée que sur l'Euro-Stoxx50) semble démontrer que le 'stress' se situe dans la péninsule.

Des élections législatives se tiennent dans 10 jours en Italie (dont le résultat est complètement incertain) et les formations qui affichent leur euro-scepticisme sont majoritaires (Forza Italia de Silvio Berlusconi allié à la Ligue du Nord), ce qui pourrait entraîner des tensions avec Bruxelles.

Et la dégradation des BTP contamine les 'bonos' espagnols (+7,5Pts à 1,534%), ce pays connaissant également un chômage élevé et une forte baisse des standards sociaux (salaires, retraites, pensions, chômage) depuis 2009.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer