Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Taux : la semaine sera restée positive, peu importe les stats
information fournie par Cercle Finance30/07/2021 à 18:52

(CercleFinance.com) - Nouvelle très bonne journée sur les marchés obligataires qui continue de se détendre et semble complètement ignorer les déclarations de James Bullard qui évoque un 'tapering', une hausse de taux et le non remplacement des instruments obligataires arrivant à échéance.

Cela devrait glacer d'effroi les détenteurs de T-Bonds... si jamais James Bullard était le porte-parole de Jerome Powell, mais ce n'est pas le cas et son avis ne pèse pas grand chose.

C'est peut-être pourquoi le '10 ans' US se détend de -4Pts vers 1,228% et affiche -5Pts sur la semaine écoulée.

Mais les opérateurs semblent également occulter la forte hausse de l'inflation sous-jacente, dite 'PCE' : elle atteint les +4% en annualisé, le plus haut niveau d'inflation observé depuis 1992. .

Le département du Commerce publie également une inflation 'core' de +0,4% en juin, laquelle atteint +3,5% (contre 3,4% en mai)... mais le consensus tablait jusqu'à +0,6%.

Toujours selon le département du Commerce, les dépenses des ménages américains ont progressé de 1% en juin par rapport à mai au lieu de +0,7% anticipé (après un repli de 0,1% le mois précédent).

Leurs revenus ont quant à eux progressé de 0,1% (le consensus anticipait - 0,3%, après -2,2% en mai).

Un autre chiffre aurait pu peser sur les taux : la confiance des consommateurs américains se dégrade un peu moins qu'estimé initialement au mois de juillet: l'indice de l'Université du Michigan ('UMich') s'établit à 81,2 en donnée finale, au lieu de 80,8 en estimation préliminaire, après 85,5 en juin.

Enfin, et c'est un facteur conjoncturel 'bullish' de plus, le PMI de Chicago bondit de 66,1 vers 73,4 alors que le consensus prévoyait un score de 70.

Les taux se détendent également en Europe puisque nos OAT effacent -1Pt à -0,105% alors l'Insee a annoncé que le PIB français s'était redressé de 0,9% au deuxième trimestre pour se rapprocher de son niveau d'avant-crise (-3,3 % par rapport au quatrième trimestre 2019).

L'acquis de croissance sur l'année se monte désormais à 4,8%, une performance qui place l'Hexagone en bonne position pour atteindre l'objectif de plus de 6% fixé par les économistes cette année.

En Europe, qui a moins confiné qu'en France, le PIB a progressé de +2%: cela n'a pas empêché les Bunds se s'améliorer vers -0,46% (contre -0,415% vendredi dernier, meilleur niveau depuis le 27 janvier).

Le statu-quo prévaut pour la seconde séance consécutive sur les Bonos et les BTP à 0,2700% et 0,622% respectivement.

Enfin, les Gilts imitent nos OAT avec -1Pt à 0,563% (-2Pts hebdo) et se désolidarisent un peu des T-Bonds US.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.