Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Tarkett améliore de 6% son Ebitda ajusté au premier semestre
information fournie par AOF29/07/2021 à 18:03

(AOF) - Tarkett affiche un résultat net à l’équilibre sur le premier semestre contre une perte de 64,9 millions d’euros un an plus tôt, incluant une charge comptable de dépréciation d’actifs de -54 millions d’euros. L'Ebitda ajusté a progressé de 6% à 112,7 millions d’euros, soit une marge à 8,9% (versus 8,6% au premier semestre 2020) affectée par l’inflation du coût des matières premières et du transport au deuxième trimestre.

Le chiffre d'affaires a progressé de 2% à 1,26 milliard d'euros, porté par la bonne performance du T2 2021 (hausse organique de 16,2%), reflétant une croissance organique de 6,3% et un impact devises négatif. 

L'accélération récente de l'inflation des coûts d'achat et des pénuries de matières premières se traduit par un impact négatif de l'inflation désormais anticipé à environ 130 millions d'euros pour 2021 (contre 100 millions d'euros estimés en avril).

En conséquence, le groupe anticipe une marge d'Ebitda ajusté 2021 inférieure à la marge 2020 de 10,6%. Le groupe confirme, comme annoncé en avril, qu'il n'atteindra pas son objectif de moyen terme (au moins 12%) en 2022 et s'attend désormais à un décalage de son atteinte d'au moins un an.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Une filière bois prometteuse pour le secteur de la construction

Le bois permet de réduire l'empreinte carbone du secteur de la construction de 25 %. L'énergie nécessaire à la fabrication de bois scié est de 350 kWh/m3, contre 700 kWh/m3 pour le béton ou 46.000 kWh/m3 pour l'acier. Le projet « Wood Up », situé dans le treizième arrondissement de Paris, dont la livraison est prévue en 2022, sera le premier à bénéficier entièrement d’une ossature en bois. De nouveaux acteurs se positionnent sur ce matériau. Ainsi, le promoteur REI Habitat, labellisé bois de France, accueille désormais à  49% de son capital Axa IM Real Assets, avec l’objectif de devenir le numéro un de la construction bois en France. Le potentiel est élevé car le territoire français est recouvert à 30% de forêts. Toutefois la filière est encore très morcelée, avec l’intervention de1.200 scieries.

D’autres matériaux comme le chanvre, la paille, la brique de terre ou la terre coulée sont de plus en plus utilisés dans une approche plus responsable.

Des pratiques qui évoluent face au défi climatique

Le secteur de la construction est actuellement responsable de près de la moitié de la consommation d'énergie et d'un tiers des émissions de gaz à effet de serre en France.  Face au défi climatique, les professionnels du bâtiment se réinventent, avec notamment une place grandissante accordée à la nature et aux espaces végétalisés et l’emploi de matériaux bio sourcés ou géosourcés (bois, paille, chanvre, ouate de cellulose, liège, lin, chaume, herbe de prairie, ...).

Néanmoins, dans le neuf, les normes toujours plus nombreuses, représentent une contrainte forte. D’ailleurs, la Fédération Française du Bâtiment juge irréaliste la nouvelle norme environnementale RE 2020, qui doit entrer en vigueur en juillet 2021. Cette nouvelle norme vise à réduire la consommation énergétique d'un bâtiment neuf de 30 % par rapport à l'actuelle norme thermique RT2012 mais aussi ses émissions carbone. Le secteur demande son report d'au moins six mois.

Valeurs associées

Euronext Paris -4.53%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.