Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Système U attend une moindre croissance, dans un marché "pourri"

Reuters04/02/2014 à 18:49

SYSTÈME U ATTEND UNE MOINDRE CROISSANCE DANS UN MARCHÉ "POURRI"

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Système U anticipe un ralentissement de sa croissance en 2014, dans un marché aux prises avec la déflation et dans un contexte de consommation totalement déprimée.

Le sixième distributeur français, qui a annoncé mardi un chiffre d'affaires en croissance de 3,5% (hors essence) en 2013 à 18,45 milliards d'euros, porté par l'alimentaire (+4,5%) et l'ouverture de 55 nouveaux magasins, a dit anticiper une progression de ses ventes limitée à 2,5% cette année.

A surface comparable, sa croissance est ressortie à 2% en 2013 et devrait atteindre seulement 1,5% en 2014.

La croissance de Système U a été principalement nourrie par le recrutement de nouveaux clients, le panier moyen ayant, lui, reculé l'an dernier, a déclaré son président, Serge Papin.

"L'année 2014 va être modeste. La consommation va être difficile, avec les questions de prélèvements et de fiscalité (...) Nous sommes dans un marché déflationniste pourri" a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Dans un contexte où les prix ont reculé de 3% pour les produits de grande marque depuis septembre dernier, Serge Papin estime "qu'avec une croissance de 2,5%, Système U continuera de gagner des parts de marché".

La guerre des prix à laquelle se livrent les distributeurs, la baisse de certaines matières premières comme le blé ou les fruits et légumes, ainsi qu'une consommation générale très déprimée devraient se traduire, selon Système U, par une baisse en valeur du marché alimentaire comprise entre 0,5% et 1% en 2014.

En France, la consommation des ménages est restée atone en 2013 (+0,1%) après un recul de 0,5% en 2012.

Bien qu'assurant vouloir rester très compétitif, Serge Papin s'est insurgé contre une guerre des prix "destructrice de valeur et d'emplois" et contre la loi Hamon actuellement en discussion au Parlement.

DOUBLE PEINE

"Après la LME (loi de modernisation de l'économie), la loi Hamon, c'est la double peine", a lancé celui qui se présente volontiers comme le défenseur des producteurs agricoles et des PME de l'agroalimentaire.

En renforçant les pouvoirs des grands fournisseurs sur leurs "conditions générales de vente", ces derniers pourront, selon Système U, assortir leurs contrats de clauses plus contraignantes, notamment sur les gammes de produits et le nombre de références qu'ils pourront imposer aux distributeurs et qui pénaliseront les PME de l'agroalimentaire.

Le CICE (crédit d'impôt compétitivité emploi) aura aussi été, selon Serge Papin, un accélérateur de la guerre des prix, les sommes perçues par les distributeurs ayant été investies dans les prix et non dans les créations d'emplois.

Système U assure avoir dégagé une rentabilité "conforme à ses objectifs" en 2013, mais entend gagner en productivité.

Le groupement va engager un plan d'économies de "plusieurs dizaines de millions d'euros par an" grâce à un meilleur système d'information, une rationalisation de ses achats non marchands (hors produits vendus en rayon) et une refonte de ses entrepôts.

Système U a gagné 0,3 point de part de marché en 2013, à 10,3%, ce qui le place derrière Carrefour (qui en a perdu 0,3 point à 20,3%), Leclerc (+1 point à 19,6%), Intermarché (+0,3 point à 14,2%), Casino (-0,6 point à 11,7%) et Auchan (-0,2 point à 11,3%), selon les données de Kantar WorldPanel.

Le distributeur, qui comptait 1.559 points de vente à la fin 2013, ambitionne d'atteindre 10,6% de part de marché en 2014.

Edité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

38.03 +1.47%
EDF
11.99 +1.57%
1.165 +0.36%
66.5 +0.30%
55.85 -0.09%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.