1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Syrie-La région rebelle d'Idlib, un "abcès à éliminer", dit Lavrov
Reuters29/08/2018 à 19:13

 (Actualisé avec précision sur l'offensive §§9-11)
    MOSCOU, 29 août (Reuters) - Le ministre russe des Affaires
étrangères, Sergueï Lavrov, a estimé mercredi que le territoire
tenu par rebelles dans la région d'Idlib, dans le nord-ouest de
la Syrie, était un "abcès purulent" qui devait disparaître.
    Le ministre, qui s'exprimait après un entretien à Moscou
avec son homologue saoudien, Adel bin Ahmed al Djoubeïr, a
affirmé que les "terroristes" qui tiennent la région d'Idlib se
servaient de civils comme de boucliers humains.
    "Il s'agit du dernier foyer des terroristes qui cherchent à
profiter du statut de 'zone de désescalade' accordé à la région,
qui veulent prendre en otage la population, en faire des
boucliers humains, et soumettent à leur volonté des groupes qui
seraient prêts à dialoguer avec le gouvernement", a dit le chef
de la diplomatie russe.
    "Donc, à tous les points de vue, cet abcès purulent doit
être éliminé" a-t-il ajouté.
    Auparavant, la Russie avait indiqué qu'elle discutait de la
situation dans les régions d'Idlib et d'Afrin avec l'Iran et la
Turquie, ainsi qu'avec le régime de Damas et l'opposition
syrienne.
    Sergueï Lavrov a précisé que son pays, tout comme la
Turquie, voulait faire la distinction entre l'opposition
syrienne et les éléments "terroristes" dans la province d'Idlib.
    Il a également indiqué que la Russie restait en contact avec
les Etats-Unis à propos de la situation dans ce secteur.
    La Russie renforce actuellement sa présence navale en
Méditerranée orientale, alors que le président syrien Bachar al
Assad semble préparer une offensive contre la région d'Idlib,
visée ce mois-ci par des raids aériens et des bombardements
d'artillerie.  
    De source proche de Damas, on apprend que les forces
gouvernementales débuteraient leur offensive par les parties sud
et ouest de la région, mais pas directement dans la ville
d'Idlib. 
    "La touche finale de la première phrase sera achevée dans
les heures qui viennent", a dit ce responsable de l'alliance
régionale qui soutient Bachar al Assad, sans dire quand
débuterait l'offensive. 
    Mais cette première phase de l'offensive devrait concerner
les villes de Djisr al Choughour et la plaine du Ghab dans la
partie ouest de la région d'Idlib et les villes d'al Latamenah,
de Khan Cheikhoune et Maarat al Noumane dans le sud, a-t-il
précisé. 

 (Polina Ivanova, avec Laila Bassam et Angus McDowall à
Beyrouth; Eric Faye, Guy Kerivel et Arthur Connan pour le
service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer