1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Syrie-L'Onu veut évacuer 500 habitants de la Ghouta orientale

Reuters30/11/2017 à 14:15
    par Stephanie Nebehay 
    GENEVE, 30 novembre (Reuters) - Le conseiller humanitaire 
des Nations unies pour la Syrie, Jan Egeland, a lancé jeudi un 
appel aux grandes puissances pour qu'elles facilitent 
l'évacuation d'urgence de 500 habitants de la Ghouta orientale, 
faubourg de Damas assiégé par les forces gouvernementales 
syriennes.  
    Parmi eux figurent 167 enfants, a-t-il dit.  
    Neuf personnes sont déjà mortes au cours des dernières 
semaines alors qu'elles attendaient le feu vert des autorités 
syriennes à l'évacuation des malades et des blessés vers des 
hôpitaux situés à moins d'une heure de route de la capitale 
syrienne, a déclaré Jan Egeland. 
    "Il serait incroyable que nous ne puissions pas assurer une 
simple évacuation, de femmes et d'enfants principalement, à 40 
minutes de route de Damas", a-t-il dit lors d'une conférence de 
presse à Genève.  
    "Nous sommes prêts, nous pouvons gérer la sécurité. Nous 
avons tous les outils à notre disposition, nous avons besoin 
d'un feu vert", a souligné le diplomate norvégien.  
    Jan Egeland a précisé que la Russie et l'Iran, alliés de 
Damas, ainsi que les Etats-Unis et la France avaient promis leur 
aide durant une réunion hebdomadaire sur la situation 
humanitaire en Syrie.  
    L'armée syrienne redouble depuis deux semaines ses attaques 
contre la Ghouta orientale, enclave rebelle assiégée depuis 
2012. L'offensive a fait des dizaines de morts et les habitants 
se disent au bord de la famine.  
    "La Ghouta orientale est l'oeil du cyclone, l'épicentre de 
ce conflit. Il y a actuellement 400.000 personnes là-bas", a 
déclaré Jan Egeland.  
    Au cours des deux derniers mois, des convois de l'Onu ont pu 
livrer des vivres à 68.000 civils assiégés, dont 7.000 grâce à 
un cessez-le-feu négocié par Moscou cette semaine.  
    Mais, a ajouté le conseiller humanitaire de l'Onu, "le fait 
que nous n'ayons pas été en mesure de nous rendre dans la 
majorité des secteurs de la Ghouta orientale pendant de nombreux 
mois a débouché sur une situation indubitablement 
catastrophique". 
    La Ghouta orientale fait partie des "zones de désescalade" 
de l'Ouest syrien instauré dans le cadre d'un accord conclu en 
juillet à l'initiative de la Russie. 
    "Ce n'est pas une zone de désescalade. Cette zone de 
désescalade ne connaît que l'escalade", a dit Jan Egeland. 
"C'est terminé pour la Ghouta orientale, ça n'a duré que deux 
jours. Il y a des pertes massives en vies humaines, des 
centaines de blessés." 
 
 (Stephanie Nebehay et Tom Miles; Jean-Philippe Lefief et 
Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer