Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Syrie-Ankara ne veut que l'armée turque dans la "zone de sécurité"
Reuters15/02/2019 à 16:16

    ANKARA, 15 février (Reuters) - Seules des forces turques
pourront être déployées dans la "zone de sécurité" qu'Ankara
veut instaurer dans le nord-est de la Syrie, a affirmé vendredi
le ministre turc de la Défense Hulusi Akar, dont les propos sont
rapportés par l'agence de presse Anatolie.
    "La zone de sécurité ne concerne pas seulement la Turquie
mais aussi les réfugiés syriens qui veulent revenir chez eux.
Seule la Turquie doit être présente dans cette zone", a-t-il dit
lors de la conférence annuelle de Munich sur la sécurité.
    La Turquie veut mettre en place cette "zone de sécurité"
avec l'appui logistique de ses alliés après le retrait militaire
américain de la région. Les miliciens kurdes des Unités de
protection du peuple (YPG) devront aussi quitter la zone,
insiste Ankara.
    Ce projet a tendu les relations entre la Turquie et la
Russie, qui souligne qu'une telle "zone de sécurité" ne peut
être créée sans l'aval du gouvernement syrien.

 (Tuvan Gumrukcu; Guy Kerivel pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer