Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

FRAPORT

83.26EUR
-1.51% 

DE0005773303 FRA

Stuttgart données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    83.94

  • clôture veille

    84.54

  • + haut

    84.00

  • + bas

    83.26

  • volume

    0

  • valorisation

    7 699 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    21.06.18 / 17:15:16

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur FRAPORT

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter FRAPORT à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter FRAPORT à mes listes

    Fermer

SYNTHESE-La Grèce souffle le chaud et le froid

Reuters05/05/2015 à 20:04

* Des discussions à Francfort, Bruxelles et Paris * L'UE réclame des réformes avant de parler de la dette * Athènes pointe du doigt les divergences entre UE et FMI * Le soutien aux banques grecques au menu de la BCE mercredi par Lefteris Papadimas et Jan Strupczewski ATHENES/BRUXELLES, 5 mai (Reuters) - La Grèce a alterné optimisme et avertissements mardi face à ses interlocuteurs de la zone euro et du Fonds monétaire international (FMI), desquels elle tente d'obtenir de nouveaux financements pour éviter un défaut sur sa dette. Son ministre des Finances Yanis Varoufakis, venu à Paris puis à Bruxelles, a déclaré s'attendre à ce que l'Eurogroupe, qui se réunira lundi prochain, prenne acte de nouveaux progrès vers un compromis, ce qui ouvrirait la voie au versement d'aides financières. "Nous aurons certainement une discussion très fructueuse le 11 mai, qui confirmera les grands progrès que nous avons accomplis et qui marquera une nouvelle avancée, une nouvelle étape dans la direction d'un accord définitif", a-t-il dit à des journalistes après un entretien avec le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Pierre Moscovici. Ce dernier a toutefois souligné que la zone euro ne discuterait d'un financement à long terme qu'une fois conclu un accord sur un plan détaillé de réformes en Grèce. "Ce sujet ne peut être débattu qu'une fois que nous nous serons mis d'accord sur un programme de réformes qui, je l'espère, sera cohérent, détaillé, complet et qui permettra à l'économie grecque de se redresser", a-t-il déclaré. Ses propos semblent fermer la porte à l'espoir grec de sauter l'étape d'un accord intérimaire sur les réformes au profit d'une négociation globale sur un nouvel allégement de la dette. L'incertitude politique a par ailleurs conduit la Commission européenne à diviser par cinq sa prévision de croissance économique pour cette année, à 0,5% seulement contre 2,5% prévu il y a encore trois mois. Ces nouvelles, et un article du Financial Times -- démenti par Berlin -- selon lequel le FMI a menacé de couper les vivres à Athènes en l'absence d'une restructuration de la dette, ont favorisé un repli marqué de la Bourse d'Athènes, qui a perdu 3,85% .ATG sur la journée, et des autres marchés européens. .EUFR UN COMPROMIS TOUJOURS HYPOTHÉTIQUE En coulisses, les discussions techniques se poursuivent entre la Grèce, le FMI, la Commission et la Banque centrale européenne (BCE), sans que rien ne témoigne d'avancées notables. A Athènes, une source gouvernementale a déclaré que son pays avait fait "des concessions importantes" et imputé le blocage des pourparlers à "de graves désaccords entre le FMI et l'UE". Le FMI reste inflexible sur les réformes du marché du travail et des retraites, tandis que la priorité de la Commission européenne est l'excédent primaire, a précisé ce haut fonctionnaire. Le FMI est également favorable à l'effacement d'une partie de la dette grecque pour qu'elle soit gérable mais l'UE est opposée à une telle mesure, a-t-il ajouté. "Dans ce contexte, il ne peut pas y avoir de compromis. La responsabilité en incombe uniquement aux institutions et à leur coordination déficiente." On ignorait dans l'immédiat si ces déclarations traduisaient un blocage réel ou si elles visaient à préparer l'opinion publique grecque à de nouvelles concessions. Le vice-Premier ministre Yannis Dragasakis, lui, s'est rendu à Francfort pour y rencontrer le président de la BCE Mario Draghi dans l'espoir de le convaincre d'augmenter une nouvelle fois le montant des liquidités fournies aux banques grecques, indispensables au succès des émissions de bons du Trésor d'Athènes. La question sera mercredi à l'ordre du jour de la réunion du Conseil des gouverneurs de la BCE et selon plusieurs sources au sein de l'institution, les "durs" du Conseil emmenés par l'Allemagne plaident pour un durcissement des critères de garantie exigés des banques helléniques. Une source a toutefois dit ne pas s'attendre à un changement marquant de la position du Conseil, qui risquerait d'avoir des répercussions immédiates sur le système bancaire. Athènes a par ailleurs fait un geste de bonne volonté, un haut responsable des privatisations assurant que le gouvernement était prêt à conclure un accord définitif sur la concession au groupe allemand Fraport FRAG.DE de deux aéroports et la réouverture de l'appel d'offres pour la majorité du port du Pirée. (avec Philip Blenkinsop et Paul Taylor à Bruxelles, Karolina Tagaris et Deepa Babington à Athènes et Elvira Pollina à Milan, Marc Angrand pour le service français)

Valeurs associées

-1.51%
-0.87%
-0.79%
-0.50%
-1.18%
-0.85%
-0.74%
-0.93%

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.284 -0.70%
2.915 -0.17%
14.255 -0.73%
67.71 -0.88%
71.32 -1.22%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.