Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

SYNTHESE-L'Ukraine dit que la Russie pilonne le Donbass, sans pouvoir s'emparer de ses objectifs
information fournie par Reuters30/04/2022 à 14:18

* La Russie poursuit son offensive dans l'est de l'Ukraine

* L'Ukraine affirme que les Russes "ne parviennent pas" à s'emparer des zones visées

* Macron promet d'accroître le soutien militaire et humanitaire de La France à l'Ukraine

* Selon Lavrov, la levée des sanctions fait partie des pourparlers de paix

* Le Congrès américain devrait bientôt adopter un paquet d'aide et d'armes pour l'Ukraine

(Actualisé avec entretien Macron-Zelinsky, précisions)

par Natalia Zinets

KYIV, 30 avril (Reuters) - Les forces russes ont pilonné samedi la région de Donbass, dans l'est de l'Ukraine, sans parvenir à s'emparer des trois objectifs visés, a indiqué l'armée ukrainienne, alors que selon Moscou les sanctions occidentales contre la Russie et les livraisons d'armes à Kyiv entravent les négociations de paix.

Les Russes ont tenté de s'emparer des zones de Lyman à Donetsk et Sievierodonetsk et Popasna à Louhansk, a indiqué l'état-major des forces ukrainiennes lors de son briefing quotidien. "Sans succès - les combats se poursuivent", a-t-il précisé.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré pour sa part tôt samedi que la levée des sanctions occidentales contre la Russie conditionnait le succès des négociations de paix qui, selon lui, sont difficiles mais se poursuivent quotidiennement par liaison vidéo.

Le président ukrainien Volodimir Zelensky, pour qui les sanctions doivent être renforcées, a estimé pour sa part que les exactions commises par la Russie pourraient faire échouer les négociations.

L'Ukraine accuse les troupes russes d'avoir commis des atrocités dans les zones proches de la capitale, Kyiv, qu'elles occupaient auparavant. Moscou rejette ces accusations.

Sergueï Lavrov a déclaré que si les États-Unis et les autres pays membres de l'Otan souhaitaient réellement mettre fin à la crise ukrainienne, ils devraient cesser d'envoyer des armes à Kyiv. nL2N2WS00K

À Washington, le plan d'aide de 33 milliards de dollars présenté par le président américain Joe Biden pour l'Ukraine, dont 20 milliards d'aide militaire, a reçu un soutien des Républicains comme des Démocrates.

Le président français, Emmanuel Macron, a promis samedi de renforcer l'appui de la France à l'Ukraine en matériel militaire et en aide humanitaire à l'occasion d'un entretien téléphonique d'une heure avec Volodymyr Zelensky. nL5N2WS0DL

IMPOSSIBLE DE PASSER

Faute d'avoir pu s'emparer de Kyiv, lors d'une offensive qui a laissé dernière elle un champ de ruine, tué des milliers de personnes et forcé cinq millions d'Ukrainiens à fuir à l'étranger, la Russie se concentre désormais sur l'est et le sud de l'Ukraine.

Moscou tente désormais de prendre le contrôle total de la région orientale du Donbass, composée de Louhansk et de Donetsk, dont certaines parties étaient déjà contrôlées par les séparatistes soutenus par la Russie avant l'invasion.

Moscou a déclaré samedi que son artillerie avaient frappé 389 cibles ukrainiennes pendant la nuit.

Serhï Gaidai, gouverneur de Luhansk, a déclaré à la télévision publique ukrainienne que les Russes bombardaient toute la région "mais qu'ils ne pouvaient pas passer à travers notre défense". Il a ajouté que l'évacuation des civils se poursuivrait malgré la situation difficile.

Selon Serhï Gaidai, deux écoles et 20 maisons ont été détruites par les attaques russes vendredi à Rubizhne et Popasna, toutes deux situées à Louhansk.

Mykola Khanatov, chef de l'administration militaire à Popasna, a déclaré que deux bus envoyés pour évacuer les civils de la ville avaient été vendredi la cible de tirs russes et qu'il était depuis sans nouvelle des chauffeurs.

Des attaques ont également été signalées dans des zones situées en dehors du Donbass.

Mykola Lukashuk, chef du conseil régional de Dnipro, a déclaré que les forces russes avaient bombardé la périphérie de Velika Kostromka dans la région de Kryvï Rih. Un village à la frontière de la région de Zaporizhzhia a également été bombardé. Des messages non vérifiés sur les médias sociaux font état de bombardements dans la ville de Kharkiv, au nord-est du pays.

Reuters n'a pas pu vérifier de manière indépendante les comptes rendus des deux parties sur les opérations sur le terrain.

RÉSISTANCE À MARIOUPOL

Le service ukrainien des gardes-frontières a publié sur sa page Facebook une vidéo montrant environ 16 soldats en treillis, visiblement épuisés, la plupart casqués et tenant des fusils, chantant l'hymne national dans une petite pièce au sous-sol.

Selon ce service, il s'agit de gardes-frontières contribuant à la défense de l'aciérie Azovstal, le dernier bastion des forces ukrainiennes résistant aux envahisseurs russes dans la ville portuaire stratégique de Marioupol, sur la mer d'Azov.

Reuters n'a pas pu vérifier la vidéo.

Moscou qualifie la guerre d'"opération militaire spéciale" pour désarmer et "dénazifier" l'Ukraine, défendre les russophones contre la persécution et empêcher les États-Unis d'utiliser le pays pour menacer la Russie.

L'Ukraine rejette ces allégations et dit se battre pour préserver son intégrité territoriale à Donetsk et de Louhansk, qui forment la région du Donbass.

Selon des responsables occidentaux, la Russie subit moins de pertes depuis qu'elle a limité l'ampleur de son invasion, précisant toutefois qu'elles restent toutefois "assez élevés".

Le vice-ministre ukrainien de l'agriculture, Taras Vysotskï, a accusé par ailleurs les forces russes de voler des centaines de milliers de tonnes de céréales dans les zones qu'elles occupent, et a déclaré qu'il craignait que 1,5 million de tonnes supplémentaires ne soient volées.

(Avec la contribution des journalistes de Reuters; rédigé par Estelle Shirbon, version française Jean-Michel Bélot)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.