Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Synergies-Renault-Nissan réfléchit au baromètre hérité de Ghosn-sces
information fournie par Reuters05/07/2019 à 11:37

    PARIS, 5 juillet (Reuters) - Renault-Nissan n'a pas encore
décidé s'il maintenait son baromètre annuel des synergies de
l'alliance, publié chaque été depuis plusieurs années afin de
chiffrer les progrès réalisés entre les partenaires français et
japonais, ont dit à Reuters deux sources proches de Renault.
    "Les gens ont changé, la gouvernance a changé, pourquoi
refaire systématiquement pareil", a dit une des sources. "Nous
n'avons pas tranché définitivement."
    La dernière communication sur les synergies, basée sur un
indicateur vérifié par le contrôle de gestion de chaque
entreprise, remonte à juin 2018. Depuis, la disgrâce de Carlos
Ghosn, l'homme fort de l'alliance, à l'automne dernier a ébranlé
le partenariat franco-japonais et conduit à une refonte de la
structure de tête de Renault-Nissan-Mitsubishi.
    L'alliance a tenu jeudi une nouvelle réunion de son conseil
mis en place par Jean-Dominique Senard, qui a succédé à Carlos
Ghosn à la présidence de Renault. Organisée en France, au
Technocentre de Renault, elle a abordé de nombreux sujets
opérationnels - douze points étaient à l'ordre du jour - pendant
plus de cinq heures, a souligné une des sources.
    Les synergies entre Renault  RENA.PA , Nissan  7201.T  - et
à partir de 2017 Mitsubishi  7211.T  - n'ont cessé de croître
chaque année avec la multiplication des productions croisées et
l'intensification des achats et des programmes communs.
    De moins de 1,8 milliard d'euros en 2010 et en 2011, elles
sont passées à 2,7 milliards en 2012, 2,9 milliards en 2013, 3,8
milliards en 2014, 4,3 milliards en 2015, cinq milliards en 2016
et 5,7 milliards d'euros en 2017.
    Selon les dernières prévisions de l'alliance, qui n'ont pas
été réactualisées depuis l'an dernier, les nouvelles synergies
annuelles - réductions de coûts, dépenses évitées et gains de
chiffre d'affaires - étaient parties pour se tasser légèrement
en 2018, à au moins 5,5 milliards d'euros, avant de réaccélérer
fortement pour atteindre un objectif de plus de dix milliards
d'euros à l'horizon 2022-2023.

 (Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten)
 

Valeurs associées

Tradegate -1.93%
Tradegate -0.23%
Euronext Paris -3.35%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.