1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Suicides à France Télécom-L'ex patron et Orange renvoyés en correctionnelle
Reuters16/06/2018 à 09:42

    PARIS, 16 juin (Reuters) - L'ancien patron de France Télécom
Didier Lombard, six autres cadres et Orange  ORAN.PA  sont
renvoyés en correctionnelle dans l'affaire des suicides à France
Télécom, a-t-on appris ce week-end auprès de sources judiciaires
et du syndicat CFE-CGC, partie civile. 
    Une vague de suicides, de tentatives de suicides et de
dépressions ont frappé l'entreprise entre 2006 et 2009 à la
suite de l'engagement d'un plan de restructuration à France
Télécom. 
    Dans l'ordonnance de renvoi rendu le 12 juin, les magistrats
instructeurs ont retenu le harcèlement moral ou la complicité de
harcèlement moral mais pas l'homicide involontaire, ce que
déplore la CFE-CGC. 
    "La responsabilité morale des sept prévenus dans la crise
sociale et ses conséquences les plus tragiques, les suicides de
nos collègues, est avérée. Il appartient désormais à la justice
de se prononcer sur leur responsabilité pénale", dit le syndicat
dans un communiqué. 
    La CFE-CGC précise qu'il n'y a aucune indication sur quand
cette affaire sera jugée.
    Le plan de restructuration à France Télécom visait à réduire
les effectifs de 22.000 personnes, provoquer un changement de
métier pour 10.000 autres employés et en recruter 6.000.
    Un rapport de l'Inspection du travail remis en 2010 a conclu
au "caractère pathogène de la politique de restructuration et de
management", tels que des mutations forcées ou des objectifs de
performance impossibles à atteindre. Elle relevait que les
alertes des médecins du travail ont été ignorées.
    La plupart des personnes poursuivies sont aujourd'hui à la
retraite. La CFE-CGC déplore que deux d'entre elles aient
toujours des responsabilités soit à Orange, soit chez un
partenaire d'Orange. 
    Quant à Didier Lombard, il est resté jusqu'en 2017 membre du
conseil de surveillance de la société Radiall de l'actuel
président du Medef Pierre Gattaz, rappelle le syndicat. 

 (Arthur Connan, avec Emmanuel Jarry)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -0.52%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer