Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

STX : Rome refuse un partage à 50-50 des chantiers navals de Saint-Nazaire

Le Parisien26/07/2017 à 11:26

STX : Rome refuse un partage à 50-50 des chantiers navals de Saint-Nazaire

Rome et Paris vont-ils finir par s'entendre ? Alors que la France a proposé aux autorités italiennes un partage des chantiers navals STX France de Saint-Nazaire «à 50-50» entre Fincantieri et les actionnaires français, Rome veut que Fincantieri ait plus de 50%. Si les deux parties ne s'entendent pas, le gouvernement français évoque une nationalisation de STX France, à quelques jours de la date butoir pour un accord.

 

Le gouvernement français veut éviter une mainmise de Fincantieri sur le fleuron français de la construction navale. Fin mai, Emmanuel Macron s'est rendu à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et a affirmé sa volonté de revoir l'accord scellé avec l'Italien par le précédent gouvernement. Mardi, Bruno Le Maire, le ministre l'Economie, a proposé un partage à 50-50 du capital, assorti d'un accord de coopération dans le domaine du naval militaire. «J'espère que la réponse sera positive. Si elle ne l'est pas, nous devrons en tirer toutes les conséquences et cela se jouera avant la fin de cette semaine», a-t-il prévenu, alors que le droit de préemption de l'Etat français sur l'ensemble du capital de STX Group expire le 29 juillet. 

«Si jamais nos amis italiens refusent la proposition honnête qui leur est faite, l'Etat exercera son droit de préemption», en rachetant «les parts» que Fincantieri devait acquérir, a-t-il renchéri mercredi sur franceinfo. 

 

Rome accuse Paris d'avoir «changé les cartes»

 

Le gouvernement italien a rejeté mardi cette proposition, estimant que Fincantieri devait au minimum avoir une participation légèrement majoritaire et le contrôle du conseil d'administration. Rome accuse notamment le gouvernement français d'avoir «changé les cartes» par rapport à l'accord initial.

Initialement, selon l'accord négocié par le gouvernement de Manuel Valls, le constructeur italien devait reprendre 48 % du capital de STX et rester minoritaire pendant au moins huit ans. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Mes listes

valeur

dernier

var.

100.64 +2.08%
11.76 +1.07%
SEB
147.2 -0.27%
9.705 -1.67%
53.62 -1.70%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.