Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

FINCANTIERI

1.291EUR
-4.77% 
Ouverture théorique 1.177

IT0001415246 FCT

MIL données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    1.370

  • clôture veille

    1.356

  • + haut

    0.000

  • + bas

    1.286

  • volume

    8 010 222

  • valorisation

    2 185 MEUR

  • capital échangé

    0.47%

  • dernier échange

    18.05.18 / 17:35:39

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter FINCANTIERI à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter FINCANTIERI à mes listes

    Fermer

STX-Paris ouvert à une majorité italienne mais diversifiée

Reuters17/02/2017 à 17:37
 (Actualisé avec source proche de Sirugue) 
    PARIS, 17 février (Reuters) - L'Etat français n'est pas 
opposé à une participation majoritaire italienne dans STX 
France, à condition qu'elle ne soit pas détenue uniquement par 
Fincantieri  FCT.MI , a déclaré vendredi une source proche du 
secrétaire d'Etat à l'Industrie. 
    Christophe Sirugue lui-même avait dit plus tôt que l'Etat 
était prêt à bloquer le projet de rachat si Fincantieri 
continuait d'exiger de prendre seul la majorité du capital. 
    "Nous ne souhaitons pas que Fincantieri soit à lui tout seul 
majoritaire dans la gouvernance des chantiers navals de 
Saint-Nazaire", a-t-il déclaré à Reuters, au lendemain d'une 
séance de travail avec la direction du groupe italien. 
    "C'est une position du gouvernement français qui a été 
exprimée par le président de la République au président du 
Conseil italien, qui a été exprimée par moi-même auprès de mes 
interlocuteurs, ministres, ou de monsieur Bono hier", a-t-il dit 
à propos du directeur général de Fincantieri, Giuseppe Bono. 
    La position française agace les autorités italiennes, qui 
soulignent que des groupes français montent actuellement dans le 
capital de plusieurs grands groupes italiens. 
    Un responsable du Trésor italien a récemment exprimé son 
agacement, jugeant que l'attitude du gouvernement français pour 
décourager Fincantieri de prendre une participation majoritaire 
était "inacceptable".   
     
    "PAS DU TOUT" UNE QUESTION DE NATIONALITÉ 
    "Contrairement à ce que je lis, nous continuons à travailler 
avec Fincantieri, hier soir nous avons eu une longue réunion où 
nous avons décortiqué tous ces éléments-là", a déclaré 
Christophe Sirugue à propos des exigences françaises en matière 
de capital mais aussi en matière industrielle et sur l'emploi. 
    "Nous devons nous revoir probablement d'ici 8 jours pour 
continuer à travailler", a-t-il poursuivi. 
    Prié de dire si la question de la majorité au capital était 
un point de blocage tel que l'Etat s'opposerait à la reprise, il 
a répondu : "C'est la position du gouvernement."     
    Lors de leur entretien, "Christophe Sirugue a réaffirmé à 
monsieur Bono et à ses équipes que le gouvernement français 
était tout à fait favorable à la candidature de Fincantieri", a 
précisé la source proche du secrétaire d'Etat français. 
    "Il a pris soin d'indiquer que le gouvernement n'est 
absolument pas opposé à une participation majoritaire italienne" 
mais qu'il souhaite que Fincantieri soit l'actionnaire référent 
mais pas majoritaire et qu'il "partage la majorité du capital 
des Chantiers de Saint-Nazaire avec un ou d'autres acteurs 
européens", a poursuivi la source. 
    Le gouvernement français explique sa position par le fait 
que "Fincantieri et STX France sont en concurrence directe sur 
le marché international et qu'une répartition équilibrée du 
capital permet de sécuriser les cinq priorités stratégiques du 
gouvernement pour les Chantiers", a-t-elle ajouté. 
    "La nationalité de Fincantieri n'est pas du tout en cause - 
nous aurions la même exigence vis-à-vis d'un acteur français", a 
encore déclaré la source française. 
    Fincantieri a soumis une offre de reprise à hauteur de 66% 
de STX France à la maison-mère de ces chantiers navals français, 
le sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding  011810.KS . 
    L'Etat français possède quant à lui une minorité de blocage 
de 33% dans STX France et compte faire entrer DCNS dans le 
capital. 
 
 (Jean-Baptiste Vey et Michel Rose, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées

-4.77%

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.32 +23.08%
ADP
176.3 -4.96%
AXA
22.995 -0.20%
13.23 +0.26%
61.58 -0.96%
5614.51 -0.13%
1191.13 +0.21%
37.918 0.00%
9.955 -0.45%
19.953 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.