Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Strasbourg fixe ses conditions pour un accord sur les services

Reuters03/02/2016 à 13:47
    STRASBOURG, 3 février (Reuters) - Le Parlement européen a 
fixé mercredi, à une large majorité, ses conditions en vue d'un 
futur Accord sur le commerce des services (ACS), que négocient, 
depuis 2013, cinquante pays, dont les 28 Etats membres de 
l'Union européenne. 
    Les eurodéputés, qui disposeront d'un droit de veto sur le 
résultat final, préviennent notamment la Commission européenne, 
qui négocie pour les Etats membres, que les services publics et 
audiovisuels doivent être exclus de son champ d'application. 
    L'accord devra également veiller à empêcher "le dumping 
social, environnemental et économique" et garantir la conformité 
de ses dispositions avec l'acquis réglementaire de l'UE. 
    Le Parlement européen refuse par ailleurs l'application de 
clauses de "statu quo" et à "effet de cliquet" qui interdiraient 
tout retour en arrière sur le niveau de libéralisation d'un 
secteur d'activité. 
    Il demande plus de réciprocité dans l'accès à certains 
marchés, notamment ceux des transports, des télécoms ou des 
marchés publics, plus de garanties pour les consommateurs, un 
accès facilité aux marchés pour les PME et une ouverture des 
négociations à d'autres partenaires. 
    La résolution a été adoptée par 532 voix contre 131 et 36 
abstentions. 
    Alors que la tentative de négocier un Accord général sur le 
commerce des services dans le cadre multilatéral de l'OMC 
s'était soldée par un échec en 2006, les discussions sur l'ACS   
réunissent cette fois les principales économies mondiales, dont 
l'Union européenne, les Etats-Unis et le Japon. 
    Si les cinquante pays concernés sont réputés représenter 70% 
du marché mondial des services, les grands pays émergents ne 
participent pas aux négociations. 
    Le Parlement européen exige que ces négociations, qui 
avaient débuté dans une très grande discrétion, se déroulent 
désormais dans des conditions de transparence. 
    "En tant qu'élus, il est de notre responsabilité de 
délimiter quel Tisa (acronyme anglais de l'ACS) nous voulons et 
quel Tisa nous ne voulons pas", a justifié Viviane Reding, 
députée démocrate-chrétienne luxembourgeoise et rapporteur de la 
résolution parlementaire.  
    "Concentrant 25% des exportations mondiales (de services) et 
un surplus commercial de 160 milliards d'euros, l'Union 
européenne peut et doit changer la donne en instaurant des 
règles internationales justes et plus solides", a-t-elle ajouté 
lors d'un débat en plénière. 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.