Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

STMicroelectronics se désengage de sa coentreprise ST-Ericsson

Reuters10/12/2012 à 10:19

PARIS (Reuters) - STMicroelectronics a annoncé lundi qu'il prévoyait de se désengager de sa coentreprise en difficulté ST-Ericsson dans le cadre d'un nouveau plan stratégique qui doit lui permettre d'atteindre une marge d'exploitation d'au moins 10%.

Le premier fabricant européen de semi-conducteurs précise que son retrait de la coentreprise qu'il détient à parité avec le suédois Ericsson s'effectuera après une période de transition censée s'achever au troisième trimestre 2013.

"Nous continuerons à soutenir ST-Ericsson en tant que partenaire de sa chaîne logistique, partenaire pour les technologies de fabrication avancées et fournisseur de propriété intellectuelle pour les processeurs d'application", déclare le président de STMicroelectronics, Carlo Bozotti, dans un communiqué.

L'autre propriétaire de la coentreprise, Ericsson, a déclaré de son côté avoir engagé des discussions sur l'actionnariat de la JV à la suite de l'annonce du retrait de son partenaire franco-italien, tout en restant flou sur ses propres intentions.

"Ericsson annonce aujourd'hui qu'il va continuer à travailler en partenariat avec STMicroelectronics pour trouver une solution adaptée pour les deux sociétés", précise la société dans un communiqué.

Contacté par Reuters, un porte-parole a déclaré que le groupe ne souhaitait pas spéculer sur le choix qui sera fait concernant sa coentreprise à l'issue des discussions.

L'action de STMicroelectronics a ouvert sur un bond de 6,36% à 5,318 euros à la Bourse de Paris alors que le CAC 40 cédait 0,44% dans le même temps. Le titre d'Ericsson reculait de son côté de 0,9%.

STMicroelectronics pâtit depuis plusieurs trimestres des difficultés de sa coentreprise spécialisée dans les puces électroniques pour la téléphonie sans fil, plombée par les difficultés de Nokia, son principal client.

Un plan de restructuration avait été annoncé en avril au sein de la JV prévoyant notamment le transfert de certaines de ses activités à STMicroelectronics ainsi que la suppression de 1.700 emplois.

RÉORGANISATION DES ACTIVITÉS

La société a cependant enregistré une nouvelle perte opérationnelle ajustée de 148 millions de dollars au troisième trimestre, qui a toutefois été divisée par deux par rapport aux trois premiers mois de 2012 (297 millions).

Les deux actionnaires de la JV avaient annoncé début octobre avoir mandaté un conseil extérieur en vue d'étudier différentes options stratégiques pour leur coentreprise.

Créée en février 2009, ST-Ericsson, dont le siège est basé à Genève, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 1,7 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros).

Dans un communiqué, son dirigeant Didier Lamouche a seulement indiqué que l'entreprise entendait poursuivre la nouvelle stratégie arrêtée en avril dernier et continuer "la relation industrielle et technologique" avec ses deux maisons-mères.

Dans le cadre de son plan stratégique, STMicroelectronics, qui fabrique des puces pour l'automobile, les ordinateurs ou encore les téléphones, prévoit par ailleurs de réorganiser son activité autour de deux segments de produits : l'un dédié aux produits "Sense & Power" et à l'automobile et l'autre aux solutions de traitement embarquées.

"Dans le cadre de son nouveau modèle financier, la société table sur la rentabilité de ces deux segments de produits et sur leur capacité à générer des liquidités", indique le communiqué.

Elle compte également réduire ses dépenses d'exploitation dans une fourchette comprise entre 600 et 650 millions de dollars (entre 465 et 504 millions d'euros) par trimestre d'ici début 2014 en vue d'atteindre une marge d'exploitation d'au moins 10%.

Gwénaëlle Barzic, avec la contribution de Niklas Pollard, édité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.