Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Softbank montre les dents pour le contrôle de Sprint Nextel

Reuters12/05/2013 à 21:36

SOFTBANK SORT LES GRIFFES POUR LE CONTRÔLE DE SPRINT NEXTEL

par Soyoung Kim et Olivia Oran

NEW YORK (Reuters) - Le groupe japonais Softbank hausse le ton dans la bataille qui l'oppose à Dish Network pour le contrôle de Sprint Nextel, le troisième opérateur de téléphonie mobile aux Etats-Unis.

L'offre de 20,1 milliards de dollars (15,5 milliards d'euros) de l'opérateur télécoms japonais sur Sprint est contestée par Dish, qui propose 25,5 milliards pour garder la société sous contrôle américain.

Softbank a invité les banques d'investissement à ne pas participer au financement de la contre-offre de Dish sous peine d'être exclues du processus d'introduction en Bourse d'Alibaba Group Holding, dont le groupe japonais est actionnaire à hauteur de 33%, a-t-on appris auprès de deux sources au fait de la situation.

Alibaba, géant chinois du commerce électronique, planche sur un projet d'IPO qui serait l'une des plus importantes introductions en Bourse dans le secteur des hautes technologies depuis celle de Facebook l'an dernier. L'IPO de Facebook, pour un montant total de 16 milliards de dollars, avait généré quelque 176 millions de dollars de commissions pour les banques mandatées par le réseau social.

Softbank, Dish et Sprint n'ont pas souhaité commenter l'information. Une source proche d'Alibaba a indiqué que Softbank, tout en étant un actionnaire important de l'entreprise, n'y avait pas de pouvoir de décision. Alibaba n'a pas encore fixé d'échéancier ni mandaté de banques pour son IPO, a-t-elle ajouté.

Selon les sources, au moins une banque s'est retirée du pool de financement de Dish à la suite des menaces de Softbank. L'opérateur de télévision par satellite a besoin de neuf milliards de dollars pour mener à bien sa contre-offre.

"AMATEUR"

Le groupe de Masayoshi Son avait annoncé en octobre une OPA amicale de 20,1 milliards de dollars sur 70% de Sprint, à laquelle s'est ajoutée en décembre une offre sur l'opérateur de réseaux Clearwire que Sprint cherchait à reprendre.

Dish a contrarié les visées de l'entrepreneur japonais en lançant d'abord une contre-offre sur Clearwire, en janvier, puis en s'attaquant à Sprint en avril.

La bataille pour le contrôle de Sprint est depuis en train de virer en affrontement personnel entre Masayoshi Son et son vis-à-vis de Dish, Charlie Ergen.

Dans une interview le mois dernier, le fondateur de Softbank a traité Charlie Ergen - un vétéran du secteur des médias aux Etats-Unis - d'"amateur" en téléphonie mobile. "Charlie n'a aucune expertise dans cette industrie", a-t-il dit.

Barclays, banque conseil de Dish, est pressentie pour être l'une des banques qui participeront au financement de la contre-offre, avec Jefferies Group.

Plusieurs grandes banques, dont Bank of America, Citigroup, UBS et Deutsche Bank, sont déjà hors course du fait de leur rôle dans d'autres aspects de l'affaire.

Bank of America conseille le comité spécial mis sur pied par Sprint pour évaluer les deux offres, tandis que Citigroup, UBS et Rothschild sont déjà conseils de Sprint. Deutsche Bank, quant à elle, finance l'offre de Softbank.

Charlie Egen a reconnu jeudi que le comité spécial de Sprint n'avait pas encore autorisé Dish à accéder aux comptes de la société, en partie parce qu'il n'a pas encore sécurisé les fonds nécessaires pour mener à bien sa contre-offre.

Véronique Tison pour la version française


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.