Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Société Générale : nominations à la direction de sa nouvelle banque de détail
information fournie par AOF04/10/2022 à 08:40

(AOF) - Société Générale a annoncé dans un communiqué des nominations à la direction de sa nouvelle banque de détail en France, issue de la fusion de son réseau avec celui du Crédit du Nord. Marie-Christine Ducholet a été nommée directrice de la nouvelle entité. Par ailleurs, Aurore Gaspar Colson et Yann de Nanteuil ont respectivement été nommés directrice adjointe et directeur adjoint. Ces nominations seront effectives à compter du 1er janvier 2023, précise un communiqué.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Banque née en 1864, l’un des 1ers groupes européens de services financiers ;

- Produit net bancaire de 25,8 Mds€ réalisé par la banque de détail en France –marques Société générale, Crédit du nord et Boursorama, la banque de détail à l’international, les services financiers et l’assurance puis la banque de grande clientèle et solutions investisseurs ;

- Modèle d'affaires revendiquant l'avant-garde des transformations positives : une banque 100 % digitalisée, des plateformes et architectures ouvertes, un gagnant dans la course au leadership européen ;

- Capital caractérisé par la présence des actionnaires salariés (6,65% et 11,9 % des droits de vote), avec un conseil d’administration de 16 membres présidé par Lorenzo Bini Smaghi, Frédéric Oudéa étant directeur général ;

- Bilan solide avec, à fin juin, 64,6 Mds€ de capitaux propres, un ratio CET 1 de 12,9 % %, un ratio de couverture des liquidités de 140 %, un ratio de levier de 4,1 %, d’où une dette notée A.

Enjeux

- Stratégie Vision 2025, fondée sur la fusion avec le Crédit du Nord, l’ancrage local, la réactivité, l’adaptation aux besoins des clients et la responsabilité : croissance annuelle des revenus de 3% au moins, amélioration du coefficient d’exploitation à au moins 62% et rentabilité des capitaux emploèés à 10% / ratio CET 1 cible de 12% ;

- Stratégie d'innovation ancrée dans l'ADN du groupe, axée vers l’émergence d’une banque data driven via l’intelligence artificielle : 200 M€ de création de valeur annuelle via les données et l’IA / 8/10èmes des serveurs dans le cloud (objectifs 2025 de cloud « seconde génération », dont 50 % en cloud privé et 25 % en cloud public / nouveaux modèles d’affaires - Shine pour les clients particuliers, Forge pour les obligations digitales, reezocar pour la location de véhicules et treezor, plateforme de paiements et monnaies digitales ;

- Stratégie environnementale 2025 ambitionnant de devenir n° 1 mondial de la finance durable avec 2 axes : intégration des critères dans tous les métiers : offre d’épargne 100 % responsable, accompagnement des clients dans leur transition énergétique… / engagement dans la transition durable : financements portés à 300 M€ réduction de 10 % de l’exposition globale à l’extraction du pétrole&gaz, sortie complète du charbon thermique d’ici 2030-40 et d’ici 2023 des prêts garantis par les réserves, soit + 150 Mds€ d’actifs dans la transition énergétique ;

- Poursuite de l’intégration du Crédit du nord, finalisée dès 2023 ;

- Après le recentrage des activités, disponibilités financières pour se recentrer dans la mobilité (achat de LeasePlan par la filiale ALD).

Défis

- Actif net par action de 67 €, à comparer au cours de Bourse ;

- Accueil des investisseurs au nouveau directeur général succédant à Frédéric Oudéa ;

- Impact de la guerre Russie-Ukraine : cession de la participation dans Rosbank avec impact de 3,2 Mds€ sur le compte de résultat net, tombé à moins 640 M€, d’où un recul du ratio CET à 12,9 % ;

- Après une hausse de 15 % du produit net bancaire et de 17 % du résultat d’exploitation objectifs 2022 d’un coefficient d’exploitation en forte hausse entre 66 et 68 % et d’un coût du risque en repli de 30 points de base ;

- Taux de distribution de 50 %, y compris programme d’actions, et prévision d’un dividende 2022 de 1,44 €.

Les effets négatifs de la hausse des taux

La remontée des taux provoque normalement une progression des revenus des banques par les crédits octroyés. En Europe, d'après un sondage mené par S&P auprès de 85 établissements bancaires, le secteur s'attend en moyenne à une hausse de 18% de ses revenus nets d'intérêt. Toutefois ce nouveau contexte inflationniste a aussi des effets indésirables, en particulier une hausse des coûts de refinancement. Il s'accompagne également de la crainte d'une nouvelle récession, qui toucherait alors tous les métiers de la banque, allant des prêts à la gestion d'actifs, dont les revenus sont corrélés aux valorisations de marché. Elément rassurant : les banques de la zone euro sont suffisamment solides pour faire face à une dégradation de leur environnement.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.60%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.