Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

SocGen franchit une première étape dans les cessions avec TCW

Reuters10/08/2012 à 16:38

LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE CÈDE TCW

par Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - La Société générale, perçue par le marché comme en retard face à ses concurrents dans la course au renforcement des fonds propres, a franchi une étape importante avec la cession de TCW, estiment les analystes.

Après des mois de spéculations et de rumeurs autour d'une possible mise en vente de TCW, la banque française a confirmé jeudi soir la cession de sa filiale américaine de gestion d'actifs au fonds Carlyle et aux dirigeants de TCW.

Les détails financiers de l'opération n'ont pas été révélés mais la Société générale estime que la vente de TCW, qui doit être finalisée dans le courant du premier trimestre 2013, lui permettra de renforcer ses fonds propres à hauteur de 13 points de base.

Pour les analystes, il reste à savoir si la banque aura la capacité de vendre d'autres actifs au cours des prochains mois pour renforcer sa solidité financière au regard des futures règles prudentielles de Bâle III. Et ce, à un prix acceptable.

"Ce que la Société générale pourrait vendre, c'est le 'custody' (conservation de titres, NDLR), potentiellement l'assurance, ou le crédit à la consommation en Italie", estime Alex Koagne, analyste chez Natixis Securities. "Mais tant qu'il n'y aura pas d'appétit pour des actifs en euro, cela va être délicat."

Il y a deux ans, le PDG de la SocGen Frédéric Oudéa avait indiqué que la banque prévoyait de céder un certain nombre d'actifs afin de renforcer sa solidité financière pour préserver son indépendance et s'éviter un appel aux marchés pour augmenter sa base de capital.

Début août, lors de la publication de ses résultats du deuxième trimestre 2012, le groupe a réaffirmé son objectif d'atteindre un ratio de fonds propres 'core tier one' compris entre 9% et 9,5% à l'horizon de fin 2013.

D'AUTRES CESSIONS À VENIR ?

A la Bourse de Paris, l'action Société générale gagnait 1% à 20 euros à 13h50, surperformant l'indice bancaire européen en repli de 0,2%.

Après avoir plongé de 57% en 2011, le titre gagne près de 17% depuis le début de l'année, contre moins de 4% pour l'indice sectoriel.

"S'il est positif de voir la Société générale franchir une première étape dans son programme de cession d'actifs, il lui faudra encore faire davantage pour être plus à l'aise avec (son niveau de) capital", écrit ING dans une note de recherche.

"L'impact des cessions (sur les profits, NDLR) devrait vraisemblablement être plus élevé", poursuit l'intermédiaire financier.

A la différence de BNP Paribas, la Société générale n'a pas donné d'indication sur ce que serait actuellement son ratio de capital 'core tier one' en appliquant par anticipation les règles de Bâle III qui entreront en vigueur le 1er janvier 2013.

La BNP a indiqué qu'à fin juin 2012, son ratio était de 8,9% en appliquant Bâle III, soit quasiment l'objectif d'un minimum de 9% fixé par les régulateurs.

Pour la SocGen, la vente de TCW est la première grande cession depuis 2009, année au cours de laquelle le groupe avait décidé de fusionner ses activités de gestion d'actifs avec celles du Crédit agricole pour donner naissance à Amundi, dont il détient 25%.

Selon Alex Koagne, chez Natixis, cette participation dans Amundi n'est pas stratégique pour la SocGen.

"Le problème, c'est qu'il y a un seul acheteur : le Crédit agricole", remarque cet analyste. "Vu la situation de l'acheteur en question, je ne suis pas sûr qu'une cession soit à l'ordre du jour."

Très exposé à la Grèce, le Crédit agricole négocie actuellement la vente de sa filiale Emporiki, pour laquelle trois banques grecques ont manifesté leur intérêt.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier et Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

184.92 -0.54%
177.5 +0.28%
116.1 +0.04%
112.67 +0.01%
23.9 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.