1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Smic au rabais : Gattaz fait un tollé, Parisot dénonce une «logique esclavagiste»
Le Parisien15/04/2014 à 22:23

Smic au rabais : Gattaz fait un tollé, Parisot dénonce une «logique esclavagiste»

Attention, terrain miné. La proposition du président du Medef Pierre Gattaz d'instaurer un salaire «transitoire» inférieur au Smic pour encourager l'embauche des jeunes suscite un tollé ce mardi : rejetée par le gouvernement, elle a également provoqué une réaction indignée des syndicats et a même valu à Pierre Gattaz une franche attaque de l'ancienne patronne des patrons, Laurence Parisot. 

«Le niveau élevé du Smic est une marche d'escalier à franchir en France» pour trouver du travail, a affirmé Pierre Gattaz lors de son point de presse mensuel. D'où l'idée qu'un «jeune ou quelqu'un qui ne trouve pas de travail (puisse) rentrer dans l'entreprise de façon transitoire avec un salaire adapté, qui ne serait pas forcément le salaire du Smic» durant la première année. Bien que militant pour un système «temporaire», Pierre Gattaz n'en a pas moins ouvert une boîte de Pandore que le gouvernement s'est empressé de refermer.

Le gouvernement dit «niet»

«Le Smic jeunes, nous y sommes bien sûr fermement opposés. Le sujet de l'emploi des jeunes mérite mieux que cela. Je verrai prochainement Pierre Gattaz pour lui en parler», a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, ministre de la Jeunesse et des sports. 

Smic Jeunes: nous y sommes bien sûr fermement opposés. Le sujet de l'emploi des jeunes mérite mieux. Je verrai P. Gattaz pour lui en parler.? Najat Belkacem (@najatvb) April 15, 2014

Même grogne pour Julien Bayou, porte-parole national de EELV, qui demande à ce qu'«on commence avec les salaires du CAC 40». «C'est pas sérieux», a déclaré de son côté le patron des sénateurs écologistes Jean-Vincent Placé à l'émission «Preuves par trois» Public Sénat/AFP.

A la condition qu'on commence avec les salaires du Cac40 -- Gattaz pour un salaire transitoire en-dessous du #Smic http://t.co/AtLx9kY5My? Julien Bayou (@julienbayou) April 15, 2014

Je plaisante, le "salaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

51 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • AZOTH
    16 avril20:14

    Ce Pierre Gattaz est d'une sournoiserie comique. Étant moi même chef d'entreprise je trouve bien habile de créer, sous couvert d'aider les jeunes, un abaissement déguisé du SMIC qui est déjà un minimum! Mais embaucher c'est aussi faire un pari, un investissement humain. Le problème est donc de faire confiance. Mr Gattaz a oublié qu'il a été lui aussi un jour jeune et que quelqu'un a cru en lui... Il a oublié l'adage qu'avant d'être fort comme un chêne il faut être c.on comme un gland.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer