1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Smic : +1,1% au 1er janvier, le gouvernement s'en tient au minimum

Le Parisien16/12/2013 à 17:49

Smic : +1,1% au 1er janvier, le gouvernement s'en tient au minimum

Cette fois, c'est officiel. Le Smic augmentera de 1,1% au 1er janvier prochain, le minimum légal et pas plus. Le ministre du Travail Michel Sapin a confirmé ce lundi à la Commission nationale de la négociation collective (CNNC) ce qu'il avait déjà laissé entendre la semaine passée : le gouvernement ne donnera pas de coût de pouce supplémentaire au salaire minimum, malgré les demandes des syndicats.

Explications, en trois questions...

Une hausse de combien?

La hausse, qui se limite donc aux mécanismes légaux, porte à 1.445,38 euros le salaire brut mensuel (9,53 euros de smic horaire) --au lieu de 1.430,22 (9,53 euros/h)-- pour les salariés aux 35 heures, a annoncé le ministre aux partenaires sociaux. En net, pour ces salariés, cette augmentation devrait représenter environ 12 euros par mois, avec un salaire mensuel de 1.113 euros en moyenne. Environ 3,1 millions de salariés -soit 13% de l'ensemble des salariés en France- étaient rémunérés au Smic au 1er janvier 2013, selon une estimation publiée dernièrement par le ministère du Travail.

Après son élection, en juillet 2012, François Hollande avait décidé d'une hausse exceptionnelle de 0,6%, pour «rattraper ce qui n'a pas été accordé» aux smicards durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Au 1er janvier dernier, le gouvernement avait ensuite choisi de s'en tenir à la hausse légale (+0,3%) pour les 3,1 millions de smicards, qui travaillent majoritairement dans le privé (1,9 million), notamment dans l'hôtellerie, la restauration et le tourisme.

Hausses du Smic effectives, intégrant un coup de pouce lorsqu'il a été donné.

Ça change quoi?

Cette revalorisation -supérieure à l'inflation qui atteint 0,6% sur un an- «préserve le pouvoir d'achat et l'emploi des moins qualifiés (...), alors que s'amorce l'inversion de la courbe du chômage», a expliqué ce lundi le ministre du Travail. «Par la seule application des nouvelles règles de calcul» du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

19 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • philip06
    17 décembre12:11

    Pouvoir d'achat des Français à la baisse, plus de chômeurs, hausse de toutes un tas de prestations dont nous avons besoin chaque jour et c'est pas pour autant que nous diminuons notre dette.

    Signaler un abus

  • philip06
    17 décembre12:07

    Quand vous avez la mutuelle qui vous pique déjà 12€ au 1 er janvier, rien que sur ce poste, vous êtes déjà en retard, les heures sup, EDF, GAZ , SNCF , RATP, TVA, les impôts sur revenu, foncier, habitation et j'en passe les hausses à venir sont éloquentes, le smicard et les autres se prennent mini 5 à 8% sur leur pourvoir d'achat.

    Signaler un abus

  • M363422
    16 décembre20:51

    Une augmentation qui se limite à....12 euros par mois!! Est- ce un scandale? Un hold-up? Faut-il redire que cette hausse "se limite donc aux mécanismes légaux," lesquels n'ont pas été inventés par ce gouvernement. Alors le délire imbécile sur flatter les électeurs du PS,...pauvreté de la pensée

    Signaler un abus

  • M363422
    16 décembre20:45

    Comme le souligne le "spécialiste" ci dessous, il va y avoir encore plus de robots "dans l'hôtellerie, la restauration et le tourisme." Il a de l'humour!! Quant à l'augmentation annoncée du nombre de chômeurs, on en reparlera.

    Signaler un abus

  • frk987
    16 décembre18:19

    A chaque hausse du smic, un robot devient un peu plus rentable, à méditer........

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

0.12 -8.54%
2.89 -2.69%
0.056 +1.27%
2.23 -10.08%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.