Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

SMCP soutenu par la spéculation autour d'un changement d'actionnaire
information fournie par AOF24/09/2021 à 10:19

(AOF) - SMCP bondit de 5,5% à 6,965 euros après avoir atteint plus tôt 7,25 euros, soit plus haut niveau depuis la mi-juin. Les investisseurs spéculent sur un changement d'actionnaire principal. Hier matin, European TopSoho, une filiale luxembourgeoise du groupe chinois Ruyi, propriétaire de 53% du capital des marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot, a fait défaut. Il avait jusqu'au 21 septembre pour pour rembourser une dette obligataire de 250 millions d'euros. Las. European TopSoho bénéficie d''un délai de grâce de neuf jours, mais rien n'indique que la filiale honorera sa dette.

Or, cette dette est remboursable en actions. Selon SMCP,  les actions sous-jacentes à cet emprunt et nanties dans ce cadre représentent 37% du capital social du groupe. Selon Les Echos, elles pourraient même représenter 53%.

Les créanciers (dont BlackRock, Carlyle, Anchorage, Boussard & Gavaudan) sont réunis dans un trust nommé Glas. Ce dernier devrait donc récupérer les titres pour une valeur totale d'environ 270,8 millions d'euros (au cours actuel de SMCP).

Glas pourra ensuite céder les titres en une fois, à un concurrent du groupe de mode ou à un fonds de private equity. Auquel cas, le repreneur aura l'obligation de lancer une OPA sur le solde du capital (puisqu'il contrôlera plus de 30% du capital).

Le trust peut également écouler les titres sur le marché, mais au fil de l'eau pour ne pas trop pénaliser le cours de l'action.

En tout état de cause, SMCP reste serein, rappelant que cette situation ne remettait pas en cause ses propres financements et ses opérations.

"La création de valeur pour l'ensemble des parties prenantes du groupe (actionnaires, salariés et autres partenaires) est au cœur de la stratégie de l'entreprise. SMCP et ses équipes restent pleinement mobilisés sur la mise en œuvre du plan stratégique One Journey à horizon 2025", a précisé SMCP.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Révolution culturelle pour l’univers du luxe

D’après le cabinet Bain, en 2020, les achats en ligne devraient faire un bond, pour représenter 23% du marché contre seulement 12% en 2019. Si, jusqu’à présent, ce sont essentiellement les inaugurations de boutiques dans le monde qui assuraient la croissance des grandes maisons, le e-commerce devient la priorité. Les points de vente vont devoir devenir plus efficaces, en misant sur les technologies et les data.

Le leader mondial donne l’exemple. Pour LVMH il est nécessaire de changer d’état d’esprit. Il a décidé de  passer en «digital first» pour ses défilés et sa commercialisation. Cela constitue un virage stratégique fort car, l’an passé, le groupe a réalisé seulement 8,5% de son chiffre d’affaires en ligne. 

Valeurs associées

Euronext Paris -9.38%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 24/09/2021 à 10:19:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.