Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

SMCP : repli de 0,6% des ventes en organique au premier trimestre, optimisme raisonnable
information fournie par AOF27/04/2021 à 08:58

(AOF) - Au premier trimestre 2021, le chiffre d'affaires consolidé de SMCP s'est établi à 223,9 millions d'euros, en baisse de 0,6% en organique. Alors que la très bonne dynamique se poursuit en APAC notamment en Chine continentale, et malgré les premiers signes de reprise dans la région Amériques, cette performance reste fortement impactée par les mesures de confinement, les fermetures de magasins et un tourisme très limité en France et en EMEA, a commenté le groupe de mode, propriétaire des marques Sandro, Maje, Claudie Pierlot et De Fursac.

Sur le trimestre, le groupe a généré +38,9% de ventes e-commerce, portées par plusieurs initiatives relatives à son plan stratégique One Journey, telles que la finalisation de l'implantation du " ship-from-store " en France.

Comme prévu, sur le trimestre, SMCP a fermé 33 points de vente, uniquement en France (essentiellement des points de vente de petite taille, localisés dans des villes secondaires, et ne reflétant pas notre nouveau concept), incluant les avancées sur la fin du concept Suite 341. En parallèle, SMCP a poursuivi une gestion rigoureuse des coûts et du cash.

À ce jour, 45 % du réseau de magasins (DOS) de SMCP est temporairement fermé dans le monde.

La région APAC poursuit sa bonne performance, tandis que la région Amériques montre les premiers signes d'un rebond.

La perspective de réouverture progressive des marchés européens permet au groupe d'être raisonnablement optimistes sur le second semestre 2021, non seulement en Europe, mais dans toutes les régions.

Compte tenu du niveau élevé d'incertitude, il n'est toutefois pas pertinent à ce stade de communiquer des prévisions annuelles pour 2021.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Révolution culturelle pour l’univers du luxe

D’après le cabinet Bain, en 2020, les achats en ligne devraient faire un bond, pour représenter 23% du marché contre seulement 12% en 2019. Si, jusqu’à présent, ce sont essentiellement les inaugurations de boutiques dans le monde qui assuraient la croissance des grandes maisons, le e-commerce devient la priorité. Les points de vente vont devoir devenir plus efficaces, en misant sur les technologies et les data.

Le leader mondial donne l’exemple. Pour LVMH il est nécessaire de changer d’état d’esprit. Il a décidé de  passer en «digital first» pour ses défilés et sa commercialisation. Cela constitue un virage stratégique fort car, l’an passé, le groupe a réalisé seulement 8,5% de son chiffre d’affaires en ligne. 

Valeurs associées

Euronext Paris +3.23%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.