Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

SMCP affiche sa résistance
AOF24/03/2021 à 17:22

(AOF) - SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot) s'apprête à achever la séance sur un gain de 4% à 5,965 euros après la publication de résultats annuels moins dégradés que prévu. Le groupe de mode, qui possède également De Fursac, a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire qui l'a contraint à fermer parfois l'essentiel de ses points de vente pendant plusieurs semaines. Mais le spécialiste du "luxe accessible" est parvenu à limiter les dégâts grâce à des mesures énergiques de réduction des coûts. Par ailleurs, il a profité de sa forte exposition à l'e-commerce, un canal de vente primordial.

En 2020, SMCP a accusé une perte nette de 102,2 millions d'euros, contre un bénéfice de 43,7 millions un an plus tôt. L'Ebit ajusté a chuté de 94,7% à 7 millions d'euros, soit une bonne surprise pour Jefferies qui tablait sur une perte de 6 millions. Le consensus, plus pessimiste, redoutait une perte de 8 millions d'euros.

L'Ebitda ajusté a baissé, lui, de 37,3% à 179,6 millions d'euros, pénalisé par la pandémie de la Covid-19. Cela reflète la baisse significative du chiffre d'affaires combinée à une augmentation de l'intensité promotionnelle et d'une augmentation des opérations de liquidation permettant de réduire le niveau des stocks. Cela a été partiellement compensé par la mise en œuvre de mesures d'économies fortes sur les coûts.

L'Ebitda ajusté s'est fortement amélioré au second semestre passant de 55,1 millions au premier semestre à 124,5 millions au second.

Le chiffre d'affaires, déjà publié fin janvier, s'est établi à 873 millions, en baisse de 23,9% en organique. En données publiées, il est ressorti en baisse de 22,9%.

Dans cet environnement difficile, SMCP est parvenu à augmenter de 0,2 million son free-cash-flow, à 64,7 millions d'euros, grâce à un très bon contrôle des stocks aidé par l'implémentation de nouveaux process de demand-planning et une gestion saine des créances clients.

SMCP a rappelé que l'économie mondiale continuait d'être affectée par la pandémie de la Covid-19 alors que des mesures de restrictions sont encore mises en œuvre dans plusieurs pays. A ce jour, 33% du parc de magasins mondial (DOS) de SMCP est temporairement fermé. En parallèle, la Chine continentale poursuit sa reprise.

Compte tenu du niveau élevé d'incertitude, le groupe a estimé qu'il n'était pas pertinent à ce stade de communiquer des prévisions annuelles pour 2021.

Jefferies a maintenu sa recommandation Conserver et son objectif de 5,75 euros sur le titre SMCP.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Révolution culturelle pour l'univers du luxe

D'après le cabinet Bain, en 2020, les achats en ligne devraient faire un bond, pour représenter 23% du marché contre seulement 12% en 2019. Si, jusqu'à présent, ce sont essentiellement les inaugurations de boutiques dans le monde qui assuraient la croissance des grandes maisons, le e-commerce devient la priorité. Les points de vente vont devoir devenir plus efficaces, en misant sur les technologies et les data.

Le leader mondial donne l'exemple. Pour LVMH il est nécessaire de changer d'état d'esprit. Il a décidé de  passer en «digital first» pour ses défilés et sa commercialisation. Cela constitue un virage stratégique fort car, l'an passé, le groupe a réalisé seulement 8,5% de son chiffre d'affaires en ligne. 

Valeurs associées

Euronext Paris -1.38%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 24/03/2021 à 17:22:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer