Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signes d'améliorations sur le marché du travail aux Etats-Unis

Reuters01/11/2012 à 18:50

LE MARCHÉ DU TRAVAIL SEMBLE S?AMÉLIORER AUX ÉTATS-UNIS

par Jason Lange

WASHINGTON (Reuters) - Les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis ont progressé à leur plus fort rythme en huit mois en octobre, signe d'une légère amélioration du marché du travail, à quelques jours de l'élection présidentielle.

Les résultats de l'enquête mensuelle du cabinet de conseil ADP publiés jeudi montrent que le secteur privé américain a créé 158.000 emplois au mois d'octobre, leur plus forte progression observée depuis février. Ce chiffre, nettement supérieur aux attentes, a été élaboré selon la nouvelle méthode de calcul adoptée afin de s'aligner davantage sur les chiffres officiels de l'emploi.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient un chiffre de 135.000.

"On peut observer des signes d'amélioration du marché du travail", note David Sloan, économiste chez 4Cast à New York. "Ce n'est pas encore totalement convainquant mais le message est positif".

Retardée de 24 heures en raison du changement de méthodologie, la publication de l'enquête ADP intervient à la veille de celle du rapport mensuel sur l'emploi du département du Travail. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient avant la publication de l'enquête ADP 125.000 créations d'emplois non agricoles pour le mois d'octobre.

De son côté, le département du Travail a annoncé une baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage lors de la semaine au 27 septembre.

D'autres bons indicateurs ont en outre été publiés ce jeudi. Tandis les dépenses de construction ont augmenté de 0,6% en septembre, la confiance du consommateur a atteint le mois dernier un plus haut de plus de quatre ans.

Ces nouvelles encourageantes tombent à point nommé pour Barack Obama qui joue sa réélection mardi prochain contre le candidat républicain Mitt Romney, l'emploi étant considéré comme l'un des enjeux majeurs de cette course à la présidentielle.

FACTEURS D'INCERTITUDES TOUJOURS PRÉSENTS

Alors que les cours des Treasuries reculaient légèrement à la suite de publication de ces indicateurs, les marchés américains ont réagi positivement dès l'ouverture, entraînant dans leur sillage les Bourses européennes.

L'indice Dow Jones avançait de 1,24% vers 15h00 GMT, le Standard & Poor's 500, plus large, progressait de 1,02% (5,77 points) et le Nasdaq Composite prenait 1,38%.

Toutefois, le ralentissement de la croissance économique mondiale, notamment en zone euro, et l'incertitude entourant les plans de réduction du déficit aux Etats-Unis en janvier pourraient fragiliser l'économie américaine.

Signe que les entreprises peinent encore à croire à la solidité de la reprise, leurs investissements ont chuté au troisième trimestre.

L'activité manufacturière aux Etats-Unis a par ailleurs connu en octobre son rythme de croissance le plus faible en plus de trois ans et semble freiner la croissance globale du pays au cours des derniers mois de l'année 2012, selon une enquête de directeurs d'achats (PMI).

L'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) auprès des directeurs d'achats est cependant plus encourageante. Selon ses résultats, le rythme de croissance de l'activité dans le secteur manufacturier a légèrement augmenté en octobre, avec une amélioration des nouvelles commandes et malgré un ralentissement de la composante emplois, apprenait-on jeudi.

"Le secteur manufacturier américain se reprend mais à un rythme insuffisant pour avoir des répercussions positives sur le marché de l'emploi", soulignait Joseph Trevisani, stratège chez Worldwide Markets.

Le département du Commerce a annoncé fin octobre que le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a augmenté de 2% en rythme annualisé sur le trimestre juillet-septembre, en nette amélioration par rapport à celle de 1,3% enregistrée au deuxième trimestre.

La croissance annuelle devrait s'établir à environ 2%.

Leah Schnurr, Herb Lash, Steven C. Johnson; Catherine Monin pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.242 -5.84%
CGG
2.138 +1.81%
1.173 -0.01%
1.716 -0.69%
107.65 +0.33%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.