1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Senard "espère" une décision prochaine sur le DG de Renault
Reuters22/01/2020 à 13:27

 (Actualisé avec citation sur la course aux volumes de l'ère
Ghosn)
    PARIS, 22 janvier (Reuters) - Jean-Dominique Senard,
président de Renault  RENA.PA , veut croire qu'une décision sera
prise très prochainement sur le nom du futur directeur général
du groupe au losange.
    "La décision sera prise, j'espère, dans les jours qui
viennent, nous sommes dans les temps de ce que nous nous étions
dit", a-t-il déclaré mercredi sur BFM Business depuis le Forum
économique de Davos.
    Prié de dire si le choix du conseil d'administration se
porterait sur Luca de Meo, ex-patron de Seat donné favori, ou
sur l'actuelle directrice générale par intérim Clotilde Delbos,
Jean-Dominique Senard a refusé de faire un commentaire.
    "Laissez la gouvernance du groupe fonctionner", a-t-il
répondu.
    Le président de Renault a également riposté indirectement
aux critiques de Carlos Ghosn, l'ex-homme fort du groupe, qui
après sa fuite au Liban a lancé que l'alliance, premier groupe
automobile mondial en 2017, n'avait "plus de profit, plus de
croissance" depuis son départ.
    "Je n'ai jamais été un fanatique de la course aux volumes,
c'est très gentil de courir après des positionnements mondiaux
si la performance ne suit pas", a dit Jean-Dominique Senard.
    "Pour Nissan surtout, pour Renault aussi, le sujet se pose
en ces termes. (...) Arriver (à ces volumes) en esquintant la
capacité de fixer des prix pour le groupe et pour les véhicules,
ce n'est pas la bonne manière."
    Nissan, puis Renault, ont averti l'an dernier sur leurs
résultats annuels. Le groupe japonais a été affecté notamment
par une politique de remises trop généreuses aux Etats-Unis
tandis que son partenaire français a souffert une bonne partie
de l'année du retournement de plusieurs marchés émergents qui
ont fait son succès.

 (Gilles Guillaume et Bertrand Boucey)
 

Valeurs associées

Tradegate -4.46%
Tradegate -0.80%
Euronext Paris -5.13%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • GR207
    22 janvier13:41

    Rv dans 2 ans, soit 3 ans après l'éviction de CG et nous verrons quels seront les résultats de Renault et de Nissan...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer