Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sécurité aérienne : retour sur les plus grandes pagailles du ciel

Le Parisien15/08/2017 à 10:16

Sécurité aérienne : retour sur les plus grandes pagailles du ciel

Du jamais-vu depuis la Seconde Guerre mondiale. Pendant un mois, à partir du 13 avril 2010, l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll va très fortement perturber le trafic aérien international. Le nuage de cendres et de vapeur qui s'est formé dans l'atmosphère empêche les avions de voler en toute sécurité.

 

Dès le 15 avril, la Norvège, le Danemark, le Royaume-Uni, l'Irlande et la Belgique ferment partiellement voire totalement leur espace aérien aux vols commerciaux. Plus de 6 000 vols sont impactés pour cette seule journée. Le lendemain, les fermetures d'espaces aériens se propagent au rythme de l'avancée du nuage. La France emboîte le pas de ses voisins, suivis par la plupart des pays allant jusqu'à la Russie.

 

LIRE AUSSI

> Ces secteurs que les compagnies préfèrent éviter

 

Si le 20 avril, les espaces aériens sont progressivement rouverts, les fermetures partielles vont rythmer la vie du transport aérien pendant plusieurs semaines, au gré des vents qui transportent les cendres du volcan. Au total, près de 100 000 vols seront annulés sur la période dans 11 pays européens, soit 10 millions de passagers bloqués au sol. Si ce nuage de cendres n'a pas provoqué d'accident aérien, la facture pour le secteur se chiffrera autour de 1,5 MdEUR, dont 200 MEUR pour les seules compagnies françaises.

 

Neuf ans plus tôt, c'est un autre événement inattendu qui a désorganisé complètement le ciel. Le 11 septembre 2001, à 9 h 45 (heure new-yorkaise), alors que les Etats-Unis viennent de subir l'attaque terroriste la plus importante de leur histoire, les autorités décident de fermer l'espace aérien américain.

 

11 septembre 2001 : Le Canada accueille 230 vols en urgence

Il est ordonné aux 4 873 avions qui survolent le pays d'atterrir immédiatement. Mais que faire des vols internationaux venus d'Europe et d'Asie qui se dirigent vers les Etats-Unis ? L'opération « Ruban jaune » est déclenchée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Mes listes

valeur

dernier

var.

198.89 +0.38%
1.171 -0.09%
7.016 -0.40%
62.665 -2.48%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.