Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ALBIOMA

19.76EUR
+0.61% 
Ouverture théorique 19.76

FR0000060402 ABIO

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    19.60

  • clôture veille

    19.64

  • + haut

    19.86

  • + bas

    19.56

  • volume

    24 434

  • valorisation

    605 MEUR

  • capital échangé

    0.08%

  • dernier échange

    20.06.18 / 17:35:15

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    17.80

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    21.70

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur ALBIOMA

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter ALBIOMA à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ALBIOMA à mes listes

    Fermer

SECHILIENNE-SIDEC : RESULTATS ANNUELS 2012 ET STRATEGIE DE CROISSANCE

Boursorama19/03/2013 à 08:30

COMMUNIQUE DE PRESSE

RESULTATS ANNUELS 2012 ET STRATEGIE DE CROISSANCE

Très bonne performance opérationnelle

Cession de l’éolien

Entrée sur le marché de la bio-méthanisation

Le Brésil : priorité du groupe à l’international

Le Conseil d’Administration de Séchilienne Sidec, réuni le 18 mars 2013 sous la présidence de M. Jacques Pétry, a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour l’exercice 2012.

Chiffres-clés consolidés

2012

2011

Var %

Chiffre d’affaires

383,3

361,6

+ 6%

EBITDA hors fiscalité Outre-mer

127,2

111,0

+15%

RNPG

33,5

32,2

+ 4%

RNPG hors fiscalité Outre-mer

33,5

24,6

+ 36%

« En 2012, le groupe a décidé de recentrer sa stratégie sur la valorisation énergétique de la biomasse. La très forte amélioration des résultats du groupe démontre la solidité d’un modèle alliant le grand savoir-faire de nos équipes et des contrats robustes de très long terme. Nous avons décidé de nous développer dans le nouveau marché de la bio-méthanisation agricole ainsi qu’au Brésil, en complément de notre développement en Outre-mer » déclare Jacques Pétry, le PDG.

Notes:

-EBITDA : résultat opérationnel avant dotations aux amortissements, dotations et reprises de provisions pour dépréciation, risques et charges.

-Hors fiscalité Outre-mer : La fin de « l’abattement du tiers » sur les bénéfices imposables et la disparition des incitations fiscales sur les investissements dans le domaine du solaire Outre-mer ont conduit, dès 2012, Séchilienne Sidec à communiquer dorénavant sur des chiffres hors fiscalité Outre-mer.

- IFRS : Les chiffres présentés ci-dessus incluent les résultats 2012 de l’éolien. Il est à noter que par application de IFRS 5, les comptes consolidés et les annexes du document de référence seront présentés retraités de la cession de cette activité.

Une année marquée par la forte croissance de l’EBITDA et du RNPG

Avec une puissance installée stable de 693 MW, le groupe Séchilienne Sidec a produit 3 580 GWh d’électricité en 2012, soit une progression de 4% par rapport à 2011. L’année 2012 a été marquée par l’exploitation en année pleine de la centrale Caraïbes-Energie et de parcs solaires raccordés en 2011.

Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 383,3 M€ (y compris éolien), en hausse de 6% par rapport à 2011. L’EBITDA, hors fiscalité Outre-mer, a progressé de 15% en un an, pour atteindre 127,2 M€. Le RNPG, hors fiscalité Outre-mer, est en forte hausse de 36% pour atteindre 33,5 M€.

Très belle performance opérationnelle de l’activité biomasse thermique

La puissance thermique installée totale, au 31 décembre 2012, reste stable par rapport à 2011 à 567 MW, y compris les centrales de l’île Maurice. Le très bon fonctionnement des centrales thermiques gérées par le groupe a permis d’améliorer la disponibilité à 91,9%, contre 89,4% en 2011. Ce niveau de disponibilité remarquable est à mettre à l’actif de la mobilisation permanente des équipes, soutenue par un dialogue social renforcé. Cette très belle performance opérationnelle se traduit par une hausse de 8% de l’EBITDA de la biomasse thermique qui atteint 92,3 M€ et représente 73% de l’EBITDA du groupe.

En outre, Séchilienne Sidec avait informé, en juillet 2012, le marché de discussions en cours avec EDF pour prendre en compte l’impact de circonstances nouvelles intervenues dans les dernières années, en particulier celles liées à la fin de l’abattement du tiers sur le crédit-bail fiscal de CTM. Dans ce cadre, un accord a été signé début 2013 pour CTM, permettant de répercuter les coûts supplémentaires et d’ajuster à la hausse les tarifs annuels.

Forte progression de la production solaire

Séchilienne Sidec a produit 97 GWh avec une capacité installée de 69 MW. 75% des capacités solaires installées sont situées en Outre-mer et bénéficient d’un ensoleillement très important et de tarifs d’achat supérieurs aux tarifs métropolitains. L’EBITDA de l’activité solaire progresse de 23% à 31,9 M€ et représente 25% de l’EBITDA du groupe.

L’activité éolienne cédée en février 2013

En 2012, les 56,5 MW installés ont profité de bonnes conditions de vent, avec une production en progression de 18% à 106,1 GWh. La cession en février 2013 de cette activité à EDF Energies Nouvelles pour 59 M€ et un complément de prix pour les projets en développement, s’inscrit dans le cadre de la politique de rotation d’actifs non-stratégiques. Une plus-value de 5,6 M€ sera enregistrée en 2013 et témoigne de la qualité des activités cédées.

Une grande solidité financière

Compte tenu d’investissements 2012 limités à 27 M€, la dette nette du groupe s’est réduite de 34 M€ sur la période et représente, fin 2012, 528 M€ (avant cession de l’éolien), dont 81% à taux fixe ou couvert. La dette projets s’établit à 539 M€. Sa maturité moyenne est de 10 ans. La dette corporate a légèrement baissé à 92 M€ en 2012. La position de trésorerie du groupe est de 82 M€ au 31 décembre 2012 à laquelle il convient d’ajouter 21 M€ de dépôt de garantie. La cession de l’éolien se traduit par une déconsolidation en février 2013 de 40 M€ de dette projets.

Stratégie de croissance biomasse

1- L’Outre-mer : des perspectives de croissance robuste

Séchilienne Sidec poursuit sa politique de croissance dans l‘Outre-mer Français, tant dans les moyens de production de base (24h/24) que dans les centrales de pointe utilisées pour satisfaire les pics de demande. Le projet Galion 2 en Martinique (38 MW) devrait voir sa construction démarrer en 2013. Il implique une évolution importante du modèle historique bagasse – charbon. Il utilisera une part très importante de biomasse en complément de la bagasse, et gardera le charbon en sécurité. D’autre part, le groupe va poursuivre sa politique d’investissements rentables en adaptant les installations existantes aux nouvelles dispositions environnementales. Enfin, s’appuyant sur l’expertise reconnue de sa centrale CCG à la Martinique, Séchilienne Sidec compte développer de nouvelles centrales de pointe, associant fuel et bio-carburant.

2- Le marché très prometteur de la bio-méthanisation agricole en France

L’acquisition en mai 2012 de 60 % du capital de Methaneo, précurseur français de la bio-méthanisation agricole, permet à Séchilienne Sidec de se positionner sur le marché en forte croissance de la valorisation énergétique des sous-produits agricoles. Methaneo dispose d’un portefeuille de 22 projets en développement, dont les 2 premiers seront mis en service en 2013 et les 4 suivants en 2014. La société ambitionne de devenir le leader de la bio-méthanisation collective agricole en France.

3- Le Brésil : priorité du groupe à l’international

Le Brésil, premier producteur mondial de canne à sucre, répond à tous les critères de développement du groupe à l’international. Fort de ses 20 années d’expérience unique dans la valorisation à haute efficacité énergétique de la bagasse, le groupe s’est donné 3 ans pour investir dans des projets rentables de cogénération en partenariat avec les industriels sucriers.

4- Investissements et croissance

Le groupe confirme le retour à son modèle autofinancé d’investissement d’environ 100 M€ en moyenne et par an. Les investissements seront réalisés, avec des exigences sociales et environnementales élevées, de façon prioritaire au Brésil, dans l’Outre-mer et dans la bio-méthanisation. En 2013-2014-2015, les investissements seront principalement destinés à CCG2, à Methaneo et à des CAPEX rémunérés sur les installations existantes.

Guidances 2013 et 2016

En M€

2012(1)

2013

2016

EBITDA

120,4

124

160

RNPG

32,1

34,5(2)

40

1)     hors éolien

2)     hors plus-value de cession de l’éolien

Proposition de distribution de dividende

Conformément à la politique annoncée en 2012, le Conseil d’Administration proposera aux actionnaires le paiement d’un dividende de 0,59€ par action (100% en numéraire, ou 50% en numéraire et 50% en action). Cette proposition sera soumise à approbation en Assemblée Générale, le 30 mai 2013.

A propos de Séchilienne Sidec

Fort d’un savoir-faire unique développé à partir de la bagasse (coproduit du sucre de canne), Séchilienne Sidec produit de l’énergie électrique en valorisant par cogénération toutes les formes de biomasse. Son ambition est d’être reconnu comme le partenaire de référence des agro-industriels dans la valorisation à haute efficacité énergétique de la biomasse sans conflit d’usage. En complément, le groupe développe et exploite des projets solaires à forte rentabilité.

Contact investisseurs :

Julien Gauthier +33 (0)1 41 16 82 00, julien.gauthier@sidec-sa.com

Contacts média :

HeadLand Consultancy

Luc Perinet-Marquet +33 (0)1 44 50 40 35, lperinet@headlandconsultancy.com

Constance Guillot-Chêne +33 (0)1 44 50 40 34, cguillot-chene@headlandconsultancy.com

Valeurs associées

+0.61%

Mes listes

valeur

dernier

var.

135.35 -3.15%
10.26 +0.69%
6.16 +0.03%
349.96 -0.59%
98.06 +0.88%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.