Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

SEB en tête de l'indice SBF 120 grâce à un très bon début d'année
AOF23/04/2021 à 09:15

(AOF) - L'action Seb affiche la plus forte hausse de l'indice SBF 120, progressant de 7,41% à 155,10 euros après avoir dévoilé hier soir une performance trimestrielle supérieure aux projections les plus optimistes. Soulignant ce point, mais aussi le fait que les objectifs 2021 dépassent les attentes, Société Générale a relevé sa recommandation de Conserver à Achat et son objectif de cours de 144 euros à 169 euros.

Les ventes du Groupe Seb pour le premier trimestre 2021 se sont établies à 1,852 milliard d'euro, en hausse de 27,4 % sur un an. Cette progression inclut une croissance de 30,9 % à taux de change et périmètre constants (+449 millions d'euros), un effet devises de -5,6 % (-81 millions d'euros) et un effet périmètre de +2,1 % (+30 millions d'euros liés à StoreBound). Le marché anticipait une croissance interne ' limitée " à 12,6%.

Elle a été soutenue par l'activité Grand Public, en progression de 39,1% à tcpc, en raison d'une demande très soutenue de petits électroménager et articles culinaires ainsi que par les ventes en ligne. Les analystes visaient en moyenne ' seulement ' + 10,4%.

A contrario, l'activité Professionnelle affiche une baisse de son chiffre d'affaires de 26,2% à tcpc en raison de la crise sanitaire, qui affecte directement les ventes et provoque des difficultés persistantes pour le secteur de l'hôtellerie-restauration, à ce stade toujours majoritairement fermé.

Sur le trimestre, Seb a réalisé un Résultat Opérationnel d'Activité (ROPA) de 198 millions d'euros, contre 18 millions d'euros au 31 mars 2020. Il dépasse même celui du premier trimestre 2019, alors de 138 millions d'euros.

L'endettement financier net au 31 mars 2021 s'élevait à 1,465 milliard d'euros, contre 1518 milliard à fin décembre 2020.

Le Groupe s'attend par ailleurs à un second semestre stable par rapport à 2020 du fait d'une base de comparaison exigeante, des incertitudes sur l'évolution de la demande en petit équipement domestique et de l'aléa sur le rythme de reprise en Café Professionnel.

Les ventes de l'année 2021 sont toutefois attendues en croissance publiée d'environ 10 %, incluant un impact devises négatif de l'ordre de -100 millions d'euros. La marge opérationnelle d'activité pourrait également être proche de 10 %.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial du petit électroménager avec un vaste portefeuille d marques (Tefal, Supor, Calor, Krups, Rowenta, Lagostina, Moulinex, Rowenta, Panex, T-Fal...), dont 3 mondiales et 14 régionales ;

- Revenus de 7, 4 MdsE répartis entre l'Europe-Afrique-Moyen-Orient pour 45 %, l'Asie-Pacifique pour 31 %, dont 24 % pour la Chine, puis les Amérique, 1/3 des 8 produits culinaires vendus par seconde étant des articles culinaires (casseroles, poêles...) ;

- Modèle d'affaires privilégiant la croissance par les complémentarités des marques et la compétitivité par la fabrication des produits à haute valeur ajoutée dans les pays matures et le recours à l'économie circulaire ;

- Capital verrouillé par les familles fondatrices (30,66 % du capital et 32,27 % des droits de vote) et par le Fonds stratégique de participations (5 %), le conseil d'administration de 17 membres étant présidé par Thierry de La Tour d'Artaise, directeur général ;

- Situation financière solide avec une notation A2 de la dette, de 2 Mds  à fin septembre.

Enjeux

- Stratégie fondée sur :

                - l'innovation :

 - dans les process industriels, pour optimiser les plateformes techniques,

 - dans l'offre, avec 30 % du chiffre d'affaires réalisé sur des produits de moins de 18 mois d'existence et 3,5 % du chiffre d'affaires consacré à la R&D (portefeuille de 500 brevets),

  - partenariats avec centres de recherche publics et, pour 5 à 10 % des ventes, avec des industriels tels Nestlé ou l'Oréal pour le design et la distribution des produits, avec 7 domaines de recherche- nourriture, robotique, chimie, physique, physiologie, sciences sociales et technologies de l'information,

   - l'investissement, via le fonds Seb Alliance, dans les start-up innovantes opérant  dans le bien-être, la connectivité et le développement durable, avec un focus sur les ventes en ligne -25 % des ventes ;

                - une croissance externe ciblée sur les entreprises innovantes à marque forte ;

- Stratégie environnementale structurée en 3 piliers, -révolution circulaire (lancement des forfaits réparation), actions pour les clients et réductions des émissions de CO2 ;

- Reprise au 2nd semestre de la croissance des ventes des allemands EMSA (50 % du marché des ustensiles de cuisine) également présent en Chine et au Vietnam, et WMF (28 % du marché mondial des machines à café professionnelles), le café étant le dernier relais de croissance du groupe, renforcé par l'achat de l'américain Wilbur Curtis ;

- Diversification avec le prochain lancement en France du vélo électrique Angell.

Défis

- Impact négatif des matières premières (5O % du chiffre d'affaires) sur le résultat, plus du 1/4 de la production étant localisé en Europe ;

- Forte sensibilité à la parité de l'euro contre le yuan (15 % des ventes), le real brésilien (8 % du chiffre d'affaires), le rouble (6 % des ventes), la livre turque et le dollar américain ;

- Impact de la pandémie : recul de 9 % du chiffre d'affaires à  fin septembre, notamment dans les activités avec les hôtels, restaurants et cafés ;

- Réaction à la pandémie : réduction des coûts, des investissements et du fonds de roulement ;

- Anticipations 2020 : recul de 5 à  6 % des ventes et de 25 à 30 % du résultat opérationnel ;

Réduction de l'emprunte carbone pour les produits d'entretien

Suite aux préoccupations environnementales croissantes des consommateurs, les lessives, produits d'entretien de la maison bio ou verts sont en plein essor. De même que le créneau des produits naturels, comme le bicarbonate de soude, le savon noir ou le vinaigre ménager. Les bonnes performances de petites marques comme YOU, Maison Verte (groupe Swania) ou L'Arbre Vert incitent les géants du secteur à prendre un virage écologique. Swania est le numéro deux des produits d'entretien écologiques derrière L'Arbre Vert.

Le groupe Unilever va investir 1 milliard d'euros pour abandonner complètement les produits chimiques dérivés de combustibles fossiles pour ses produits d'entretien et de nettoyage d'ici à 2030.

Valeurs associées

SEB
Euronext Paris +0.07%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 23/04/2021 à 09:15:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer