Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Scor : S&P confirme la note AA-
information fournie par AOF01/08/2022 à 08:53

(AOF) - " L’agence S&P a affirmé la note de solidité financière et de crédit émetteur à long terme ' AA- ' de Scor SE et de ses filiales et a maintenu sa perspective ' négative ' le vendredi 29 juillet ", a indiqué le réassureur. Il précise qu'elle " reflète le niveau élevé de solvabilité du groupe, estimé à 240% au 30 juin 2022 ". Scor ajoute qu'il " met en œuvre les actions nécessaires au redressement de sa rentabilité technique, à la réduction de la volatilité de ses résultats, tout en développant son fonds de commerce ".

Le titre Scor a chuté de près de 19% jeudi dernier. Les impacts de la guerre en Ukraine, des catastrophes naturelles et de la grave sécheresse au Brésil ont dégradé ses comptes semestriels dans des proportions plus importantes que prévu.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Quatrième réassureur mondial né en 1970, leader du marché américain de la réassurance-vie avec le tiers des parts de marché ;

- Profil de risque très sûr : réassureur le plus diversifié géographiquement et répartition équitable entre réassurance-vie sous la marque Scor Global Life (plus de la moitié des primes) et réassurance non-vie sous la marque Scor PC ;

- Primes brutes d’un montant de 17,6 Mds€ et diversification réussie dans la gestion d’actifs avec un portefeuille de 20,3 Mds€, investi aux 8/10èmes en obligataire ;

- Modèle d’affaires organisé en 3 « hubs » autonomes de gestion (les Amérique, l’Asie-Pacifique et l’EMEA), la souscription et la gestion des sinistres dépendant des divisions vie et non-vie;

- Capital ouvert, les premiers actionnaires étant Covea (8,44 %) devant les salariés (4,60 %), Denis Kessler étant président non-exécutif, jusqu’en 2022, du conseil d’administration de 16 membres et Laurent Rousseau directeur général ;

- Situation financière exceptionnellement solide, avec une dette notée AA, un ratio d’endettement financier de 28 %, un ratio de solvabilité de 226 % et un actif net par action de 35,26 €.

Défis

- Avant le lancement d’un nouveau plan stratégique, stratégie de remaniement du portefeuille d’assurance au dépens du secteur de catastrophes naturelles, montée à 10 % des actifs de valeur, tels les emprunts privés et réduction des liquidités dans le portefeuille d’investissements ;

- Stratégie d’innovation visant à prévenir l’arrivée d’une nouvelle concurrence, les technologies liées à l’intelligence artificielle rendant le travail de prédiction et de probabilité des assureurs accessible à d’autres acteurs, d’où le recours à l’acquisition, le traitement et la sécurité des data et l’intégration de l’intelligence artificielle dans les opérations de réassurance / le lancement de la plateforme hELIOS et le partenariat avec start-up et Insurtech / l’utilisation de clouds publics / 250 ME d’investissements dans les technologies ;

- Stratégie environnementale au cœur de la stratégie, les réassureurs étant très exposés aux risques climatiques : portefeuille d'investissement neutre en CO2 en 2050 / soutien à la recherche sur les risques climatiques / création d’offres spécifiques -FEEL, BAM ou VITAE- en réassurance-vie / recours aux crédits carbone et lancement d’une facilité de crédit « verte » ;

- Maîtrise de la souscription et des coûts, avec, pour 2022, une hausse de 19 % des primes d’assurance dommages.

Défis

- Sensibilité aux catastrophes naturelles, et aux grands sinistres industriels, financiers et de cybersécurité dans les pays développés et à la parité euro contre dollar et livre sterling, monnaies de libellé de l’essentiel des revenus ;

- Guerre Russie-Ukraine : impact direct limité mais conséquences macro-économiques difficilement mesurables, d’où le report à fin juillet 2022 de la journée investisseurs ;

- Après les rachats d’actions, dividende 2021 de 1,8 €.

Une belle dynamique de développement pour l'assurance-vie française

La progression de l'assurance-vie se poursuit au fil des mois. Sur les quatre premiers mois de l'année, les cotisations ont atteint 53,7 milliards d'euros, un niveau inégalé depuis plus de dix ans. A 10,5 milliards d'euros, la collecte nette retrouve elle aussi son niveau le plus élevé depuis 2011 sur une période similaire. Au final, à fin avril 2022, les encours des contrats d'assurance vie ont atteint 1.847 milliards d'euros, en croissance de 1,1% sur un an. Ces bonnes performances sont en partie liées au succès croissant du PER (Plan d'Epargne Retraite). Depuis le début de l'année 2022, les PER commercialisés par un assureur ont affiché 592.000 assurés supplémentaires et 9,3 milliards d'euros de versements. Fin avril 2022, 3,2 millions d'assurés détenaient un PER, ce qui représentait un encours de 39 milliards d'euros. Sans tenir compte des transferts, 87 % des nouveaux titulaires d'un PER (à fin décembre 2021) l'avaient souscrit auprès d'un assureur.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.87%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.