1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Saint-Gobain : réalise ses cessions à bon prix
Cercle Finance02/10/2019 à 12:29

(CercleFinance.com) - Alors qu'à la Bourse de Paris, le CAC 40 a débordé hier en séance la barre des 5.700 points, du jamais vu depuis fin 2007, l'action Saint-Gobain est toujours en retard. Quoiqu'en hausse de plus de 20% depuis le début de l'année, le titre reste, vers 35 euros, à bonne distance des 50 euros dépassés courant 2017. Et pourtant, son profil est en train de changer profondément, et à bon prix.

Toujours dirigé par Pierre-André de Chalendar, le spécialiste français des matériaux de construction multiplie les cessions, conformément à l'engagement de 2018 de se défaire d'activités représentant un périmètre de plus de trois milliards d'euros de ventes, et ce d'ici fin 2019. A titre de comparaison, Saint-Gobain a enregistré des facturations proches de 42 milliards l'an dernier.

Reprenons. Lorsque le groupe a présenté ses comptes annuels, le 21 février 2019, il évaluait à 2,4 milliards d'euros de CA les cessions alors annoncées. Le gros morceau : Saint-Gobain Building Distribution Deutschland, une filiale allemande de distribution, avec son CA proche de deux milliards en 2018 pour seulement... 21 millions de résultat d'exploitation. Le prix auquel est intervenu l'opération (soit 335 millions d'euros en valeur d'entreprise) fait ressortir un multiple de 16 fois.

Reprenons les autres cessions annoncées en 2019. En mai, le groupe annonçait la vente de son activité de grains et poudres en carbure de silicium, soit 120 millions d'euros de CA, sans plus de précision. Puis en juin, c'était au tour de la filiale danoise Optimera, soit 120 millions de CA, toujours sans détail.

En juillet, Saint-Gobain faisait part de la cession de sa filiale française Distribution de Matériaux pour les Travaux Publics (DMTP), soit 250 millions de CA l'an passé pour près de 3 millions de résultat d'exploitation. Montant retenu pour l'opération, toujours en valeur d'entreprise : 70 millions, soit un ratio de 23 fois.

Enfin, le 30 septembre, c'était au tour de la filiale sud-coréenne de vitrage pour le bâtiment. Soit 200 millions d'euros environ de CA pour 10 millions de résultat d'exploitation, et un montant (toujours en valeur d'entreprise) de 240 millions, c'est-à-dire un multiple de 24 fois. Puis hier c'était au tour de K par K, soit 130 millions de CA mais sans mention de prix. Ce qui porte le périmètre vendu à un total supérieur à 3,1 milliards d'euros.

A ce jour, Saint-Gobain a donc dépassé son objectif de cessions qui grosso modo ont été vendues selon un ratio de valeur d'entreprise / résultat d'exploitation de l'ordre de 20 fois.

Point intéressant : en approximant la valeur d'entreprise de l'actuel Saint-Gobain aux environs de 32 milliards d'euros et en la rapportant au résultat d'exploitation dégagé en 2018 (soit 3,1 milliards d'euros), on obtient un ratio de l'ordre de 10 fois. Alors même que les activités restantes sont plus rentables que celles dont la vente a été annoncée et/ou finalisée.

EG

Valeurs associées

Euronext Paris +1.98%

Cette analyse a été élaborée par Cercle Finance et diffusée par BOURSORAMA le 02/10/2019 à 12:29:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer