Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Saint-Gobain finalise la cession de activité Cristaux et Détecteurs
information fournie par AOF02/12/2022 à 08:19

(AOF) - Saint-Gobain a annoncé avoir finalisé la cession de son activité Cristaux et Détecteurs à un groupement mené par SK Capital Partners associé à Edgewater Capital Partners, deux fonds américains de capital-investissement spécialisés dans les matériaux de haute technologie. "Cette transaction vise à concentrer les activités des Solutions de Haute Performance du groupe sur les marchés où Saint-Gobain [...] permet à ses clients d'accélérer leur démarche vers la neutralité carbone et la circularité", a indiqué l'entreprise dans un communiqué.

Le montant de la transaction n'a toutefois pas été dévoilé.

L'activité Cristaux et Détecteurs du fabricant du producteur de matériaux de construction emploie environ 400 personnes, exploite 6 usines (2 en France, 3 aux Etats-Unis et 1 en Inde) et a généré en 2021 un chiffre d'affaires de près de 75 millions d'euros avec une marge d'Ebitda (excédent brut d'exploitation) ajusté d'environ 20%.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial des matériaux pour l’habitat, créé en 1665 ;

- Chiffre d’affaires de 44,2 Mds€ répartis en 5 branches, l’Europe du nord pour 34 %, l’Europe du sud & Afrique (dont la France) pour 32 %, les Amérique pour 13 % et les Solutions haute performance pour 15 % ;

- Activité destinée à 54 % à la rénovation et aux infrastructures (52 %), devant la construction neuve résidentielle (22 %) ou industrielle (10 %), la mobilité (7 %) et les autres industries ;

- Modèle d’affaires fondé sur un portefeuille complet de marques et une approche par solutions : gains de productivité pour les professionnels de la construction, bien-être pour l’utilisateur final et performance & innovation sur mesure pour le client industriel ;

- Capital éclaté (8,3 % pour les salariés), Pierre-André de Chalendar, présidant le conseil d’administration de 14 membres, Benoît Bazin assurant la direction générale ;

- Bilan solide avec une dette nette à 8,3 Mds€, soit 36 % des fonds propres, à fin juin.

Enjeux

- Plan stratégique « Grow & Impact » lancé en octobre 2021 :

- croissance supérieure aux marchés

- offre de solutions intégrées, différenciées pour la décarbonation de la construction,

- investissements industriels autour de 1,5 Md€ ;.

- Stratégie d’innovation avec 3 principes, anticipation des normes, intégration du digital dans la production et les parcours clients et croissance durable :

- structurée par 20 plateformes partagées par les métiers clients industriels et construction : matériaux intelligents, robotisation, allègement des matériaux, réduction de l’empreinte carbone dans les process de fabrication…,

- expérience client avec 90 % des ventes couvertes par le PIM, « pricing digital » accélérant les ventes ;

- en interne, programme Open sous forme de « Digital journey », Datala, partenariats avec les start-up portés par NOVA…,

- en externe, partenariats avec centres de recherche ou industriels, tel Ecocem, participation aux projets EAGLE, WOOL2LOOP…, et co-développement avec les clients ;

- Stratégie environnementale intégrée à l’offre produits, 72 % du portefeuille contribuant à la réduction des émissions de CO2, visant la neutralité totale en 2050 et dotée d’objectifs 2030 :

- réduction de 33 % des émissions de CO2 vs 2017 via une dotation de 1 Md€,

- recherche dans les piles à combustible à oxygène solide,

- économie circulaire évitant le prélèvement de matières premières solide,

- lancement d’emprunts verts ;

- Optimisation du profil du groupe avec les cessions, essentiellement dans la distribution, et les acquisitions, dans la chimie de construction avec Chryso et GPC, les systèmes constructifs en bois avec Panofrance et Rockwool India, les matériaux d’extérieur avec l’américain Kaycan…

Défis

- Caractère cyclique de l’activité, avec 4/5èmes des ventes dans le secteur de la construction ;

- Inflation des matières 1ères, des transports et de l’énergie, pour un coût de 3 Mds€ en 2022 plus que compensé par les hausses de prix de vente et par les couvertures de coûts énergétiques ;

- Impact du conflit russo-ukrainien sur les approvisionnements en gaz russe : plans de poursuite de l’activité en Allemagne et Tchéquie et substitution de fabrication entre pays ;

- Sobriété énergétique : économies supplémentaires dans les usines européennes, réemploi et recyclage, production de produits plus légers… ;

- Après une hausse de 15,6% du chiffre d’affaires à fin septembre, confirmation de l’objectif 2022 d’une croissance des ventes supérieure à celle du marché, d’investissements industriels de 1,8 Md€ et d’une nouvelle progression du résultat d’exploitation ;

- Rachat d’actions.

En savoir plus sur le secteur Matériaux de construction

Manque de visibilité

L'Union Nationale des Industries de carrière et de matériaux de construction (Unicem) indique que, après un premier repli au deuxième trimestre, l'activité continue de se dégrader au troisième trimestre et enregistre une baisse autant sur les granulats (-1,3%) que sur le béton prêt à l'emploi (-0,9%). Sur les neuf premiers mois de l'année, le recul était de 2% pour l'ensemble de l'activité matériaux. Seules les tuiles et les briques parviennent à afficher de légères hausses d'activité.

Les perspectives générales se dégradent et les difficultés de recrutement ainsi que la hausse des coûts sont les principales sources d'inquiétude. Par ailleurs, l'Unicem souligne les difficultés de mise en œuvre des chantiers. La production de matériaux pourrait reculer cette année de 3% pour le béton prêt à l'emploi (BPE) et de 4% pour les granulats.

Valeurs associées

Euronext Paris +2.92%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.