Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Safran mise sur le titane pour les long-courriers

Reuters22/07/2013 à 14:28

par Claude Canellas

BIDOS, Pyrénées-Atlantiques (Reuters) - Messier-Bugatti-Dowty, filiale du groupe Safran, développe la production de composants en titane de grande dimension à destination des nouveaux programmes long-courriers d'Airbus et Boeing pour réduire la facture énergétique.

Leader mondial des fonctions d'atterrissage et de freinage des avions et des hélicoptères, la société française a investi 50 millions d'euros dans son usine de Bidos (Pyrénées-Atlantiques) pour répondre à la volonté des compagnies aériennes de réduire le poids des avions grâce à ce métal léger.

Messier-Bugatti-Dowty, qui absorbe environ 50% du marché mondial des trains d'atterrissage, intervient depuis la conception et la fabrication jusqu'à la maintenance et la réparation et entend rester à la pointe de la technologie face à son concurrent américain Goodrich.

"Nous avons misé sur les tiges d'amortisseurs en titane, matériau plus léger que l'acier. C'est l'objet de cet investissement", explique Bruno Eymard, directeur de l'usine.

Grâce à cette avancée, Messier-Bugatti-Dowty a conquis le marché des trains d'atterrissage pour le nouveau long-courrier Boeing 787. Un succès qui n'est pas passé inaperçu dans le milieu de l'industrie aéronautique, l'avionneur américain faisant pour la première fois appel à la sous-traitance.

Pour répondre aux besoins de Boeing mais aussi à ceux de son concurrent européen l'A350 d'Airbus, la société a dû augmenter ses capacités de production en créant un bâtiment spécifique permettant de diviser par quatre les délais de livraison.

Avec ce nouveau bâtiment de 6.300 m2, où la première machine devait être installée à la fin du mois de juillet la production titane atteindra sa vitesse de croisière en 2015, passant de 4% à 25% de l'activité de l'usine béarnaise.

"Les gros porteurs passent au titane mais les plus petits avions continueront à faire appel à l'acier pour des raisons de coût, sachant que le titane est 10 fois plus cher que l'acier", précise Bruno Eymard.

COMPÉTENCES TECHNOLOGIQUES

C'est une page qui se tourne dans cette usine historique créée en 1938 par Messier, le nouveau bâtiment ayant pris la place des premiers ateliers construit avant-guerre.

Les qualifications des salariés de l'usine du groupe devenu en 2011 Messier-Bugatti-Dowty, implanté dans sept pays répartis sur trois continents et 17 sites qui emploient 6.500 personnes, a été déterminante pour le choix de cet investissement.

"Il aurait pu être effectué dans un autre pays, au Mexique ou en Chine, sans doute à moindre coût, mais c'est à Bidos que nous avons les grandes compétences technologiques et le savoir-faire", assure Bruno Eymard.

Messier-Bugatti-Dowty assure le support de 23.000 avions effectuant plus de 35.000 atterrissages chaque jour mais c'est dans cette unité d'environ 840 salariés qu'est implanté le laboratoire matériaux et procédés qui fait référence pour les usines du groupe dans le monde entier.

Enclavée en vallée d'Aspe entre une ligne de chemin de fer abandonnée et un village de 1.200 âmes, Bidos a aussi vu le cadmium et le chrome utilisés pour le revêtement des tiges d'amortisseurs être progressivement délaissés en faveur d'une technologie plus verte à base de projections plasmiques.

L'usine fournit aussi les pièces de train d'atterrissage pour les avions de transport militaire A400M, les Rafale et les Falcon de Dassault, les moyen-courriers A320, les ATR ainsi que des hélicoptères, dont le Tigre et le Super Puma.

Edité par Yves Clarisse


Mes listes

valeur

dernier

var.

9.84 0.00%
8.294 +1.74%
0.985 -13.22%
1.568 0.00%
1.231 0.00%
6.592 -1.02%
20.78 +1.02%
1.255 +4.58%
1.278 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.